fbpx
  • Les pluies diluviennes ont coupé les routes conduisant à la Ferme Stéronest des frères Vaillancourt. © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

    Les pluies diluviennes ont coupé les routes conduisant à la Ferme Stéronest des frères Vaillancourt. © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

  • Stéphane Vaillancourt a perdu huit acres « des plus belles terres de l’Estrie ». Un torrent d’eau a même creusé une crevasse d’une trentaine de pieds de profondeur. © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

    Stéphane Vaillancourt a perdu huit acres « des plus belles terres de l’Estrie ». Un torrent d’eau a même creusé une crevasse d’une trentaine de pieds de profondeur. © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

  • La pluie a totalement dévasté une partie des semences. © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

    La pluie a totalement dévasté une partie des semences. © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

  • © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

    © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

  • © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

    © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

  • © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

    © Ferme Steronest/Sébastien Vaillancourt

Des inondations frappent les agriculteurs des Cantons-de-l'Est

Les pluies diluviennes qui ont touché la région de Coaticook et de Compton dans les Cantons-de-l’Est ont provoqué d’importants dégâts la nuit dernière chez les agriculteurs.

Stéphane Vaillancourt, président du Syndicat des producteurs de cultures commerciales de l’Estrie, évalue sommairement ses pertes à plus de 100 000 $. La crue des eaux qui a emporté diverses portions de route l’a même empêché de regagner son domicile.

J’ai été obligé de coucher chez mon voisin, confie-t-il en entrevue téléphonique. Sur six chemins, il y avait juste une route qui était praticable ce matin pour que je puisse revenir faire la traite à 5 h ce matin. Il y avait 200 vaches qui m’attendaient.

Stéphane Vaillancourt indique avoir perdu huit acres « des plus belles terres de l’Estrie » à Compton. Son champ de 30 acres situé à proximité de la rivière Coaticook a été abîmé par un ruisseau provenant de la route.

« Ça fait 102 ans que les Vaillancourt cultivent cette terre et on n’a jamais vu ça », a-t-il précisé.

Philip Stirnimann, président du Syndicat local de l’UPA de Coaticook, confirme la gravité de la situation. Les 80 mm de pluie tombés la nuit dernière ont emporté bon nombre de ponceaux permettant aux agriculteurs d’accéder à leurs champs.

« Les ponceaux ne fournissaient pas et la route a été mangée dans bien des cas », relate-t-il, soulignant qu’aucune alerte météo n’a prévenu les producteurs.

Jacques Masson, producteur laitier situé le long de la route 147 entre Compton et Coaticook, a eu une soirée particulièrement occupée. À l’aide de son tracteur, il a aidé les pompiers à franchir cette artère régionale, toujours fermée à la circulation aujourd’hui vers 15 h

« C’est la première fois que je vois descendre tant d’eau. Dans les champs, ça ressemble au printemps. Malheureusement, je n’ai pas acheté des semences qui flottent! On a travaillé tellement fort pour ces semences. »