fbpx
Le producteur laitier Aimé Rivard a eu le coup de foudre pour l’élevage de poulets cet été. Photo : Gracieuseté d’Aimé Rivard

Le producteur laitier Aimé Rivard a eu le coup de foudre pour l’élevage de poulets cet été. Photo : Gracieuseté d’Aimé Rivard

De nouveaux éleveurs à l’assaut des marchés de proximité

Démarrer une entreprise agricole dont le produit est destiné exclusivement  à un marché de proximité n’est pas un défi facile à relever. Aimé Rivard et sa conjointe Marie-Christine Auger ont été sélectionnés récemment pour participer au projet pilote des Éleveurs de volailles du Québec qui permet à dix éleveurs (deux par région administrative) d’obtenir un quota de 2 000 poulets qu’ils devront vendre sans intermédiaire, directement à la ferme ou dans les marchés publics.

Le producteur laitier de Saint-François-Xavier-de-Brompton, en Estrie, a tenté une première expérience avec l’élevage de volailles cet été et a rapidement vu dans ce filon une belle occasion de développement dans son secteur, où encore aucun  éleveur de volailles n’est installé. « Plusieurs personnes de notre entourage ont montré de l’intérêt pour acheter nos poulets et ça nous a donné le goût d’essayer de lancer notre projet à plus grande échelle », raconte-t-il.

Avec un quota de 2 000 poulets, cet entourage ne sera toutefois plus suffisant.  « On ne peut pas partir en fusée. On va commencer avec 800 poulets que l’on pourra écouler  en misant sur nos contacts, mais l’idée est d’élargir la clientèle en parvenant progressivement à se faire mieux connaître et ainsi pouvoir augmenter notre production. »  Le couple travaille présentement à développer un nom et un logo accrocheur qui sera facilement reconnaissable pour les consommateurs de la région.