fbpx
Les frères Paul et Jean Rousseau, associés… et complices. © Pierre Saint-Yves

Les frères Paul et Jean Rousseau, associés… et complices. © Pierre Saint-Yves

Beaucoup de visiteurs chez les Rousseau

Dans la région du Centre-du-Québec, il est bien connu que les frères Paul et Jean Rousseau, de la Ferme Rhétaise de Nicolet, savent recevoir.

Ils l’ont montré il y a quelques années en recevant des centaines de personnes pour souligner les 225 ans de l’arrivée des Rousseau sur cette terre. Ils viennent encore de le prouver en accueillant environ 1 200 personnes dans le cadre de la Journée INPACQ à la ferme, il y a quelques semaines.

Au programme : conférences, ateliers de démonstration, visite de la ferme et rencontre avec les propriétaires d’un troupeau de 450 vaches laitières (dont 230 en lactation pour un quota de 247 kg/jour) et d’une terre de 1 600 acres pour la culture du maïs, du soya et de céréales.

« Nous collaborons depuis plusieurs années avec le MAPAQ [ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec], explique Jean Rousseau, responsable du troupeau et de l’administration de l’entreprise. Lorsqu’on nous a demandé d’organiser cette activité, nous n’avons pas hésité, car nous sommes passionnés d’agriculture et fiers de notre entreprise. » 

« On a ça dans la peau et on veut le partager », ajoute son frère Paul, chargé des cultures et de l’entretien des équipements.

Cette visite à la ferme s’inscrit dans le cadre des Journées sur l’innovation et le progrès en agroalimentaire au Centre-du-Québec (INPACQ), pilotées par le MAPAQ, Développement bioalimentaire du Centre-du-Québec et des partenaires privés. Selon les organisateurs, elle figure parmi les activités qui ont attiré le plus grand nombre de visiteurs.

« La Ferme Rhétaise fait partie du peloton de tête des grandes entreprises agricoles du Québec, signale le directeur régional du MAPAQ, Luc Couture. Paul et Jean Rousseau prennent des décisions d’affaires orientées vers l’amélioration des performances économiques et axées sur la progression de l’entreprise familiale. »

Il faut dire que les frères Rousseau se comportent… en véritables complices.

« On est associés depuis plus de 30 ans et on se fait confiance », indique Paul. Cette façon de travailler et la croissance de l’entreprise ont valu aux deux frères d’être au nombre des lauréats de l’Ordre national du mérite agricole dans la région du Centre-du-Québec en 2006.

« On a géré la croissance de l’entreprise. Maintenant, on est rendus à passer les pouvoirs », ajoute Paul Rousseau. En effet, les deux frères ont entrepris un processus de transfert de la ferme à trois associés : l’un des fils de Paul, Bernard, l’un de leurs neveux, Pascal Marceau, et Philippe Leclerc, un partenaire de l’extérieur de la famille participant déjà à la gestion du troupeau.

Au cours de l’automne, ils vont tous suivre des formations sur le processus de transfert, et le changement de propriétaires se concrétisera l’an prochain. La question du transfert figure d’ailleurs au nombre des sujets que les deux hôtes ont abordés avec leurs invités.

Au cours de cette journée à la ferme, en plus des rencontres avec les fournisseurs de l’entreprise et des visites aux champs, les gens ont eu droit à quelques anecdotes sur le tournage de plusieurs scènes de la production franco-canadienne La peur, filmée l’an dernier dans la propriété des Rousseau. Pour l’occasion, des tranchées, comme celles où sont morts des milliers de soldats en Europe au cours de la Première Guerre mondiale, ont été creusées dans les champs. Un an plus tard, le maïs est réapparu. La sortie du film est prévue d’ici la fin de l’année.