fbpx

Élever des moutons, un plaisir à découvrir!

Par Danielle Jacques, agronome, CRAAQ

Le mouton est animal sociable, paisible et docile. Qui sait, garder quelques moutons pourrait bien vous faire découvrir les plaisirs de l’élevage! Voici un bref survol de l’environnement et des soins que vous devrez offrir à vos animaux pour assurer leur bien-être ainsi que des renseignements importants concernant cet élevage, aussi petit soit-il.

Pendant la belle saison, les moutons peuvent être gardés dans un enclos extérieur délimité par une clôture grillagée. Un abri offrant de l’ombre et une protection contre les intempéries ainsi qu’un bâtiment pouvant servir de bergerie, bien ventilé pour assurer l’apport d’air frais et enrayer l’humidité, sont essentiels pour assurer leur confort. L’hiver, la température intérieure doit se maintenir à au moins 12°C, d’où l’importance de bien isoler le bâtiment et de prévoir du chauffage par grand froid.

Le mouton étant un ruminant, il s’alimente principalement de foin (pâturage en été s’il y a un pré à proximité, foin sec de qualité) complété par des grains. L’apport d’un supplément de minéraux et vitamines (bloc à lécher par exemple) est requis, notamment lors de la gestation et de la lactation. Un mouton peut boire jusqu’à 10 litres d’eau par jour. Celle-ci doit être disponible en tout temps et renouvelée régulièrement. Un système d’abreuvement automatique vous facilitera la vie.

Qui dit mouton dit aussi laine! La période la plus propice pour la tonte est le printemps, avant l’arrivée de la chaleur estivale. Il faut également faire tailler les sabots et consulter un vétérinaire spécialisé dans le soin et le suivi des animaux de ferme pour les vaccins et les traitements antiparasitaires recommandés.

Vous voulez des agneaux? Sachez qu’une brebis peut être fécondée entre août et mars et qu’elle donne naissance à un ou deux agneaux après 150 jours de gestation. Dans les élevages commerciaux, il est possible de produire trois types d’agneaux pour répondre aux besoins de diverses clientèles : les agneaux de lait (entre 20 et 23 kg), les agneaux légers (entre 32 et 34 kg) et, enfin, les agneaux lourds (environ 45 kg) dont la mise en marché est règlementée par l’Agence de vente des agneaux lourds. Enfin, prévoyez des enclos séparés par sexe dès l’âge de 4 mois si vous gardez vos agneaux, car c’est à ce moment que commence la puberté.

Un dernier point, mais non le moindre : l’obligation d’identifier les animaux dès leur naissance et de signaler tout déplacement à l’organisme Agri-Traçabilité Québec en vertu du système québécois d’identification permanente et de traçabilité agricole. Ce système est obligatoire pour les ovins, les bovins et les cervidés. Ne soyez donc pas surpris de voir des boucles d’identification aux oreilles des moutons que vous achèterez; ces boucles les suivront toute leur vie durant.

Vous avez le goût d’en connaître davantage sur l’élevage du mouton? Visitez le www.craaq.qc.ca/Publications, section Productions animales/Mouton.

Autres sites d’intérêt

Centre d’expertise en production ovine du Québec

Agneau du Québec