fbpx
Marc-Antoine Paquet devant le boisé où sera construit son nouveau poulailler à Sainte-Florence, dans le Bas-Saint-Laurent. Photo : Gracieuseté de Marc-Antoine Paquet

Marc-Antoine Paquet devant le boisé où sera construit son nouveau poulailler à Sainte-Florence, dans le Bas-Saint-Laurent. Photo : Gracieuseté de Marc-Antoine Paquet

Volailles : « Pour être dans le chapeau, il faut un dossier solide »

Le Programme d’aide au démarrage des Éleveurs de volailles du Québec (EVQ) permettra au producteur céréalier Marc-Antoine Paquet d’élargir les horizons de l’entreprise familiale.

Désigné gagnant du concours après un tirage au sort le 23 novembre, le producteur de 29 ans de Sainte-Florence, dans le Bas-Saint-Laurent, avait pourtant raté son coup l’année précédente.

« J’avais mis un bon 120 heures de travail sur mon projet, mais il y avait des données erronées dans la première version, mentionne-t-il. Je ne me suis même pas retrouvé dans le chapeau! » Il a profité d’une autre année pour retravailler ses chiffres et rendre son dossier « plus solide ». Ses efforts ont porté fruit puisqu’il a finalement été sélectionné parmi les cinq finalistes du concours.  Le sort a ensuite fait le reste. « Pour moi, c’est une chance exceptionnelle, car c’était mon rêve d’avoir un poulailler, mais comme pour toute production sous gestion de l’offre, c’est très difficile d’obtenir du quota quand on n’ a pas déjà les pieds dedans. »

Premier dans sa région

Les fermes bovines dominent dans la vallée de la Matapédia. Si bien que le futur poulailler de M. Paquet sera le seul dans un rayon de 25 km, une situation qui lui confère un avantage sur le plan de la biosécurité. Le producteur est également heureux de l’apport économique que son entreprise générera pour sa région. « Toute nouvelle entreprise agricole est une bonne nouvelle, car nous achetons nos matériaux, notre équipement et utilisons les services de gens d’ici », souligne-t-il.

La construction du bâtiment de 1 500 m2 commencera en mars 2022 et accueillera ses premiers poussins pendant l’été. La production d’environ 110 000 poulets par année se greffera à l’entreprise familiale Ferme céréalière Paquet, actuellement dirigée par le père de Marc-Antoine, et qui sera éventuellement reprise par ce dernier.

Le Programme d’aide au démarrage des EVQ est destiné aux éleveurs âgés de 18 à 40 ans. Il a été mis en place pour favoriser un meilleur accès de la relève aux quotas de production. Le gagnant bénéficie d’un prêt de quota de 1 500 m2, dont 300 m2 lui seront donnés s’il exploite toujours l’élevage après 20 ans.