fbpx
Toute l’équipe de la Ferme Jacobs pose fièrement avec les récoltes de la World Dairy Expo de Madison au Wisconsin. Crédit photo : Carl Saucier

Toute l’équipe de la Ferme Jacobs pose fièrement avec les récoltes de la World Dairy Expo de Madison au Wisconsin. Crédit photo : Carl Saucier

Les vaches du Québec se démarquent aux « Jeux olympiques »

Les éleveurs du Québec reviennent de la World Dairy Expo – l’équivalent des Jeux olympiques des races laitières – les bras chargés d’honneurs.

La Ferme Jacobs, de Cap-Santé dans Portneuf, s’est particulièrement démarquée en remportant pour une 7fois la bannière d’Éleveur. Cet élevage québécois égalise ainsi un record détenu par deux fermes américaines, dont la réputée Hanover Hill Holsteins. « C’est le meilleur résultat qu’on n’ait jamais eu. C’est exceptionnel », se réjouit Ysabel Jacobs, qui représentait fièrement sa famille au Wisconsin avec son mari Tyler Doiron et son frère Yan.

L’une de leurs protégées, Jacobs Lauthority Loana, a tout raflé à Madison : le Championnat senior Holstein, le titre de Grande championne de la race et le Championnat suprême de réserve. Âgée de six ans, cette vache se fait notamment remarquer par l’aplomb de ses membres de même que sa croupe, décrit Ysabel.

Propriété des fermes JM Valley et Fortale ainsi que de Jean-Philippe Proulx, Garay Doorman Blind Date a pour sa part remporté le Championnat junior de réserve tandis qu’Erbacres Snapple Shakira-ET s’est vu décerner les titres de Femelle trois ans junior et de Championne intermédiaire. Les fermes Jacobs et Antelimarck en sont copropriétaires. Dans la catégorie Femelles trois ans seniors, Ms Goldwyn Saturday-ET (Ferme Jacobs et Ferme Intense) a dominé.

Deux vaches québécoises ont également remporté les honneurs chez les quatre ans : Jacobs Windbrook Aimo et Idee Windbrook Lynzi.

D’autres éleveurs ont fait bonne figure à Madison tels que Sébastien Dion, Yvon Sicard, Pierre Boulet, Ferme Glauser, Ferme Blondin, Lookout Holsteins, Ferme Glaustar, Ferme Du Petit Chêne, Ferme Cerpolait, Ferme Premium et Jocelyn Côté. Toutes ces performances ont permis au Québec de terminer au 2e rang des troupeaux d’État.

De toutes les couleurs

Du côté des Ayrshire, la première place chez les Femelles deux ans junior est allée à Terrace Bank Tae. De La Plaine Burdette Bling, de la Ferme de la Plaine à Sainte-Françoise, est repartie avec un prix pour sa production. Chez les Suisses brunes, Eloc Biver Rennie a terminé au second rang des Femelles deux ans seniors. Les représentantes de la Ferme Brown Heaven, de Verchères, ont également bien figuré. Finalement, pour les Jerseys, les protégées de l’élevage Lookout ainsi que celles de Jocelyn Côté et de Michael Paris sont montées sur le podium.

Libre-échange

Sur le plancher de l’exposition, les éleveurs canadiens et américains n’ont pas manqué de discuter du récent accord de libre-échange qui ouvre davantage le marché canadien aux produits laitiers des États-Unis. Plusieurs confrères américains ont confié à Ysabel Jacobs que ces nouveaux débouchés ne changeront rien pour eux. « Le Canada est un marché minime et ça ne fera pas augmenter leur prix, soutient Ysabel Jacobs. Leur problème, c’est qu’ils n’ont pas de limite. Il y a trop de lait sur leur marché. »