fbpx
L’enseignant du CFA Gilles Laverdière, qui avait déjà participé à la construction de la première maternité-école en 2000 à Saint-Anselme, a été nommé chargé de projet du nouvel établissement. Photo : Gracieuseté de Gilles Laverdière

L’enseignant du CFA Gilles Laverdière, qui avait déjà participé à la construction de la première maternité-école en 2000 à Saint-Anselme, a été nommé chargé de projet du nouvel établissement. Photo : Gracieuseté de Gilles Laverdière

Une maternité-école Hi-Tech pour le secteur porcin

Privé de sa maternité ravagée par un incendie en 2014, le Centre de formation agricole (CFA) de Saint-Anselme s’apprête à construire l’une des maternités-écoles les plus technologiquement avancées.

« J’ai voyagé dans plusieurs pays et je ne suis pas gêné de dire que ce sera l’une des maternités les plus Hi-Tech au monde », indique Francis Pouliot, ingénieur et chargé de projet au Centre de développement du porc du Québec (CDPQ), dont l’organisation est partenaire du projet depuis 2015.

Les travaux de construction pourraient débuter dès le printemps prochain à Armagh, une localité située à 40 km de Saint-Anselme, et les premières truies pourraient intégrer le bâtiment en décembre 2020. La maternité de 600 truies sera construite selon les normes européennes de bien-être animal les plus reconnues et utilisées mondialement, selon le ministère de l’Agriculture.

Un système d’alimentation de précision permettra d’ajuster en temps réel les portions de quatre aliments distribués simultanément en fonction du poids, du comportement ou du déplacement d’une truie. Cela réduira les rejets dans l’environnement, améliorera la gestion des odeurs et sera économiquement bénéfique pour le producteur. La consommation d’eau de chaque animal sera évaluée en temps réel et des sondes permettront de calculer les émissions de CO2 et d’ammoniaque rejetées dans l’atmosphère.

Le CDPQ a souhaité que le nouveau projet de maternité soit construit dans un secteur éloigné des autres fermes porcines pour ne pas entraver leurs résultats de recherche. Le nouveau site, situé à Armagh, est à 40 km du Centre de formation de Saint-Anselme et de l’ancienne maternité. Photo : Gracieuseté du CDPQ

Le CDPQ a souhaité que le nouveau projet de maternité soit construit dans un secteur éloigné des autres fermes porcines pour ne pas entraver leurs résultats de recherche. Le nouveau site, situé à Armagh, est à 40 km du Centre de formation de Saint-Anselme et de l’ancienne maternité. Photo : Gracieuseté du CDPQ

Grâce à l’intelligence artificielle, des caméras compteront le nombre exact de porcelets et indiqueront  le bon moment pour inséminer la truie. « On va être capable de faire des bilans environnementaux et alimentaires », souligne M. Pouliot.

Une maternité pour 3 étudiants

En 2019, seulement trois diplômés du CFA se sont spécialisés en production porcine sur 43 finissants en production animale. Le personnel de l’établissement espère que la nouvelle maternité attirera davantage d’étudiants. L’enseignant et chargé du projet au CFA de Saint-Anselme, Gilles Laverdière, mentionne que les ateliers pratiques offerts dans la maternité permettront de former les élèves sur des notions qu’ils n’apprennent pas présentement sur leurs lieux de stage. D’ailleurs, le conseiller aux admissions du CFA Normand Bissonnette précise que ces lieux de stage sont difficiles à dénicher pour les étudiants en raison de la sévérité des normes de biosécurité.