fbpx

Un milliardaire à la Conférence internationale du bison

Ted Turner, fondateur de la chaîne télévisée CNN et éleveur de bisons s’adressait ce matin à plus de 250 personnes présentes à la Conférence internationale du bison à Québec.

Ayant commencé avec 40 hectares de terre sur lesquels broutaient trois bisons, M. Turner possède aujourd’hui 56 000 bisons et plus de 770 000 hectares !

Questionné par Dave Carter, directeur de l’Association américaine des éleveurs de bison, le magnat de la télé s’est ouvert sur sa vision moderne de l’élevage. « Je ne considère pas le bison comme du bétail. Contrairement au bœuf qui a été importé ici, le bison est indigène et transforme une fibre végétale qui finirait par brûler si elle n’était pas consommée. Le résultat final serait le même, la viande en moins.» Pour le milliardaire, les agriculteurs, comme tous les citoyens, doivent faire leur part pour conserver les forêts de même que les ressources en eau et en minéraux. « Il n’est pas normal que nous élevions plus d’animaux que ce que le sol est capable de supporter. Si nous respections la capacité de produire du sol, nous garderions moins de bêtes. Il en resterait donc pour la faune, les épisodes de sécheresse ou les grandes périodes de pluie. Ainsi, les éleveurs n’auraient jamais besoin de support d’urgence. »

Ted Turner a également partagé sa vision de la crise alimentaire mondiale. « Déjà, tant de personnes souffrent de la faim sur cette planète qu’il est intenable de continuer à laisser de côté une partie de la population. Surtout lorsque l’on sait que les deux tiers de nos dépenses militaires annuelles [aux États-Unis] suffiraient pour résoudre la majorité des problèmes (faim, électricité, eau, santé) sur cette planète. Quelque part quelqu’un doit réagir puisque cela ne fait simplement pas de sens ni logique ni économique », a-t-il insisté. Après ces 45 minutes d’échanges avec un auditoire attentif, M. Turner a quitté devant une ovation debout.