fbpx
L’insémination artificielle des vaches laitières comporte plusieurs avantages, dont celui d’améliorer le bagage génétique du veau à venir. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

L’insémination artificielle des vaches laitières comporte plusieurs avantages, dont celui d’améliorer le bagage génétique du veau à venir. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

L’insémination des vaches laitières

Savais-tu que les vaches ne naissent pas avec du lait dans leurs mamelles? Si tu tentes de traire une vache qui n’a jamais eu de bébé, tu risques d’attendre longtemps avant de pouvoir remplir ton verre de lait! Pourquoi? La raison est simple : la production de lait chez la vache se déclenche uniquement à la fin d’une grossesse.

Il faut donc que celle-ci donne naissance à un veau pour que ses mamelles se remplissent de lait. C’est ainsi pour tous les mammifères, y compris les êtres humains.

D’où viennent les « bébés vaches »?

C’est grâce à la rencontre entre un spermatozoïde de taureau et un ovule de vache qu’un petit veau peut prendre forme dans le ventre de celle-ci. Il existe deux principales solutions pour que cette rencontre ait lieu : la première consiste à faire accoupler naturellement une vache avec un taureau. La deuxième solution, qui est la plus répandue, est d’inséminer la vache artificiellement en allant déposer la semence d’un taureau dans l’utérus d’une vache. C’est ce qu’on appelle l’insémination artificielle.

Cette technique comporte plusieurs avantages, dont celui d’améliorer le bagage génétique du veau à venir. On peut ainsi choisir la semence d’un taureau dont les ancêtres ont fourni beaucoup de lait pour inséminer une vache afin que leur bébé à naître fournisse une grande quantité de lait à son tour.

La vie d’une vache laitière

Une génisse, c’est-à-dire une jeune vache n’ayant pas encore donné naissance à un veau, est inséminée pour une première fois vers l’âge de deux ans. Elle accouche neuf mois plus tard. La première semaine de vie du veau, le lait produit par sa maman lui est destiné en totalité. Ce lait, appelé colostrum, lui permet d’acquérir les anticorps nécessaires pour se protéger contre les infections. Par la suite, le lait de la vache est recueilli pour la consommation humaine.

La production laitière atteint son sommet au cours des huit premières semaines, puis elle diminue tranquillement jusqu’à cesser environ dix mois plus tard. Pendant la lactation, la vache est inséminée à nouveau afin qu’elle soit en mesure de fournir du lait sur une base quasi continue. Elle est mise au repos deux mois avant la naissance du prochain veau, puis la lactation recommence.

Le nombre de veaux qu’a une vache au cours de sa vie varie d’une bête à l’autre, mais la moyenne est d’environ quatre. 

Virginie Cloutier-Naud, collaboration spéciale

***

Cet article a été publié dans le cadre de la page jeunesse de La Terre de chez nous du 2 novembre 2022.