fbpx

Les jeunes sont inquiets

 

Tel que publié dans La Terre de chez nous

L’Association des jeunes ruraux du Québec (AJRQ) accepte difficilement la décision d’Expo Québec d’abandonner la finale provinciale des jugements d’animaux.

L’été dernier, 176 jeunes éleveurs provenant de toutes les régions de la province ont participé à la 16e Classique des Jeunes Ruraux, présentée dans le cadre d’Expo Québec.

« Les jeunes éleveurs sont un peu en panique », admet Annie Chabot, directrice générale de l’AJRQ. Elle note que la plage de temps pour tenir la Classique dans le cadre d’une finale provinciale est fort limitée, devant absolument se situer entre le 10 et le 25 août. Avant ce moment, les jeunes se qualifient dans les expositions agricoles de leur région. Après, ils doivent retourner à l’école.

« Le but de leur été, explique-t-elle, c’est bien souvent de participer à notre Classique. C’est un incontournable, et on n’a pas une grosse marge de manœuvre pour la déplacer. »

Le Conseil des races laitières tient d’ailleurs à la présence des jeunes ruraux dans le cadre d’une finale provinciale. À long terme, reconnaît-on, le départ des jeunes ruraux, les futurs participants aux expositions agricoles, se traduirait par une perte de vitesse pour l’élevage laitier.

Le ministère de l’Agriculture du Québec dit suivre le dossier avec attention. Attaché de presse du ministre François Gendron, Maxime Couture indique que l’objectif demeure de conserver la présentation d’une finale provinciale. Québec injecte près de 400 000 $ dans son organisation.