fbpx
Les éleveurs de veaux d’embouche et de bouvillons d’abattage du Québec certifiés VBP+ peuvent maintenant être éligibles à une prime de Cargill. Photo : Gracieuseté des Producteurs de bovins du Québec

Les éleveurs de veaux d’embouche et de bouvillons d’abattage du Québec certifiés VBP+ peuvent maintenant être éligibles à une prime de Cargill. Photo : Gracieuseté des Producteurs de bovins du Québec

Les éleveurs de bœuf certifié durable admissibles à une prime

Les Producteurs de bovins du Québec (PBQ) ont conclu une entente avec Cargill pour que l’abattoir de Guelph en Ontario offre des primes aux éleveurs de veaux d’embouche et de bouvillons d’abattage du Québec dont la ferme est certifiée VBP+ (Verified Beef Production Plus) par la Table ronde canadienne sur le bœuf durable.

« Pour être admissible à la prime, il faut répondre à des critères très stricts établis par Cargill », met toutefois en garde Julien Levac Joubert, agent de communication aux PBQ, précisant par exemple que l’entreprise offrira des reconnaissances financières pour les animaux nés et engraissés dans des fermes certifiées, puis achetés par l’abattoir de Guelph. Comme le montant offert par tête est « variable selon différents critères », explique-t-il par ailleurs, il a été impossible de savoir à combien ceux-ci s’élèvent. On ne sait pas non plus durant combien de temps les primes seront offertes.

En ce moment, une forte demande d’acheteurs (restaurants et épiceries) pour le bœuf certifié durable pousse Cargill à proposer ces incitatifs aux éleveurs afin d’augmenter l’offre disponible. La situation, néanmoins, pourrait changer en fonction du marché.

Rappelons que le programme VBP+ est pancanadien et qu’il permet à des auditeurs d’attester des bonnes pratiques en ce qui a trait à l’environnement, la santé, le bien-être animal et la salubrité des aliments. À ce jour, 122 fermes de veaux d’embouche et de bouvillons détiennent cette certification au Québec. Ces producteurs élèvent plus de 55 000 bovins de boucherie. 

La reconnaissance financière offerte par Cargill depuis quelques semaines était attendue des éleveurs du Québec. Comme le programme avait d’abord été mis en place dans l’ouest du pays, l’entreprise n’accordait jusqu’ici des primes qu’aux éleveurs d’autres provinces canadiennes. À l’automne 2020, les primes offertes ailleurs au Canada étaient d’environ 18 $ par tête.