fbpx

L’ATQ exporte son savoir au Chili

L’organisme québécois fera le diagnostic du système de traçabilité de certains types d’élevages chiliens.

Agri-Tracabilité Québec a signé par le biais de sa filiale, Agri-Traçabilité International (ATI), une première entente à l’international. En mission au Chili, l’organisme a signé une entente visant à procéder à un diagnostic du système de traçabilité chilien dans les filières bovine et ovine.

ATI aurait été choisie par le gouvernement chilien en raison de son expertise, ainsi que pour la similitude entre les deux industries agroalimentaires, dont la réglementation pour les productions animales. Le Chili désire aussi mieux se conformer aux normes de traçabilité exigées par certains pays importateurs

« Grâce à la vision dont a fait preuve le gouvernement du Québec, en instaurant des réglementations par production animale, la concertation et la mobilisation de tous les acteurs de notre industrie, nous avons réussi à nous positionner comme un chef de file mondial en matière de traçabilité animale», a déclaré Daniel Marcheterre, directeur général d’ATQ.

ATI réalise une mission au Chili du 23 avril au 4 mai. L’organisme a profité de son séjour pour visiter des centres de production et de transport, d’encans de bétail et d’abattoirs. La visite permettra à l’ATI de se familiariser avec la règlementation chilienne et tous les autres aspects de la filière animale comme les systèmes de gestion de l’information et la technologie.