fbpx
Il n’y aura plus d’étables à taureaux pour la production de semences à Sainte-Madeleine à compter du 31 août. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Il n’y aura plus d’étables à taureaux pour la production de semences à Sainte-Madeleine à compter du 31 août. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Fin de la production de semences pour Semex au Québec

L’alliance Semex, qui est copropriété du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ), cessera ses activités de production de semences de taureaux à Sainte-Madeleine, en Montérégie, à compter du 31 août. Celles-ci sont transférées en Ontario.

La production de semences au pays pour Semex se fera donc uniquement en Ontario, sur les sites de Guelph et de Kemptville. « Il y avait trois sites au Canada avec des étables à taureaux. […] Semex a analysé, avec la compétition internationale, qu’on doit rationaliser. [Elle calcule] qu’il est possible de produire sur deux sites plutôt que trois », explique, assure le directeur général du CIAQ, Mario Hébert, en entrevue avec La Terre.

Ce dernier spécifie que les activités de distribution de semences du CIAQ à Saint-Hyacinthe sont maintenues. Les opérations de recherche et développement au laboratoire d’embryologie Boviteq, une division de Semex, se poursuivront également dans cette même ville.

« On est indirectement touchés, mais ça ne nous concerne pas directement […] Ça ne changera rien pour les producteurs du Québec qui continueront à recevoir les mêmes services pour l’insémination », assure M. Hébert.

Les 70 employés concernés par la nouvelle à Sainte-Madeleine ont été informés le 17 février.

Plus de détails à venir dans la version papier du journal.