fbpx
Le Regroupement des grandes fermes laitières du Québec a tenu son pique-nique annuel à la Ferme Lansi, de Saint-Albert, dans le Centre-du-Québec. Crédit : Célia Neault

Le Regroupement des grandes fermes laitières du Québec a tenu son pique-nique annuel à la Ferme Lansi, de Saint-Albert, dans le Centre-du-Québec. Crédit : Célia Neault

Faire du lait en grand

Pour le 10e anniversaire de son rendez-vous de fin d’été, le Regroupement des grandes fermes laitières du Québec (RGFLQ) souhaitait faire les choses en grand. Quoi de mieux que de visiter en primeur les nouvelles installations de la 2e plus imposante ferme laitière de la province.

Les participants à l’événement du RGFLQ ont eu l’occasion de découvrir la toute nouvelle étable de la Ferme Lansi, dont la construction était terminée depuis à peine trois jours. « On n’avait pas de lousse », raconte Sylvain Landry, propriétaire de l’entreprise et l’un des membres fondateurs du Regroupement.

Construit au coût de 9 M$, le bâtiment héberge 12 robots de traite A5 de Lely tout neufs. L’étable de 121 000 pieds carrés, avec litière de sable, présente une ventilation transversale. « Les vaches sont à la plage », illustre M. Landry. Avec ses deux fils, Nicolas et Frédéric, l’homme d’affaires élève plus de 1 500 têtes Holstein, dont quelque 730 bêtes en lactation, pour un quota de plus de 1 000 kg de matière grasse.

La Ferme Lansi possède un total 18 robots de traite en service sur deux sites et constitue la 2e plus grande ferme laitière de la province derrière l’élevage des cousins de Sylvain Landry, qui exploitent la célèbre Ferme Landrynoise. L’entreprise cultive aussi 3 000 acres (1 214 hectares) en maïs, en soya, en blé et en foin. Huit employés prêtent main-forte à la famille.

La Ferme Lansi a connu une croissance exponentielle depuis sa fondation en 1953 par Simon Landry et son épouse Carmelle. « Mes parents ont commencé avec une vache, 13 petits cochons et 100 $ dans les poches », se souvient Sylvain. Pour l’entrepreneur, le secret de son succès en affaires réside dans l’attention portée à la production laitière. « Mon moral est directement proportionnel aux livraisons de lait. Plus il y a de lait dans le réservoir, plus je suis de bonne humeur », plaisante l’agriculteur.

Participation record

Lors du rendez-vous du Regroupement des grandes fermes laitières du Québec (RGFLQ), le 31 août, plus de 600 personnes ont défilé à la Ferme Lansi. La veille, les participants ont eu l’occasion de visiter les réputés troupeaux des fermes Bergeroy Holstein et Landrynoise. Au terme des deux jours d’activités, le comité organisateur se réjouissait de cette participation record.

Fondé en 2009, le Regroupement visait à l’origine à réunir les exploitations possédant plus de 150 kg de quota laitier. Aujourd’hui, l’organisme souhaite rassembler des producteurs laitiers aux valeurs communes, sans restriction sur la quantité de quotas du troupeau. « Le Regroupement, ce n’est pas juste pour les grandes fermes, c’est pour les producteurs de lait qui veulent avancer », résume Sylvain Landry.

Le RGFLQ compte plus de 120 membres. Bon an mal an, l’effectif s’accroît d’environ 10 % chaque année, souligne la trésorière de l’organisation, Célia Neault.