fbpx

Exceldor double ses profits

La coopérative avicole Exceldor a doublé ses profits en 2012 par rapport à l’année précédente.

Ses ventes ont par ailleurs grimpé de 13 % pour s’établir à 476 M$, un record. L’augmentation est attribuable à une bonification des prix de gros, à une hausse du volume de ventes et à des acquisitions.

Cette performance a permis à ses 232 sociétaires de se partager des ristournes de 7 M$, l’équivalent de 0,06 $/kg. Un élevage québécois moyen, qui produit quelque 500 000 kg par an, a donc encaissé 30 000 $ en ristournes, dont 20 000 $ comptant. En trois ans, Exceldor a versé plus de 17 M$ en ristournes.

L’assemblée générale annuelle, tenue le mercredi 1er mai, a par ailleurs réélu Jean-Pierre Dubé à la présidence et Yves Côté à la vice-présidence.

En plein essor

En plein essor, Exceldor embauche 1 000 personnes et a consenti des investissements de 47 M$ durant l’exercice. La coopérative s’est en effet dotée d’une usine de surtransformation à Saint-Bruno-de-Montarville. De plus, elle a fait l’acquisition de Ferme D’Amours, à Sainte-Angèle-de-Monnoir, en Montérégie, spécialisée dans le poulet végétal, et de l’abattoir Agri-Bio/Giguère Produits de viande, localisé à Saint-Agapit, dans la MRC de Lotbinière.

Exceldor transforme plus de 1,4 million de poulets et de dindons par semaine dans ses usines situées à Saint-Damase, à Saint-Anselme et, depuis peu, à Saint-Bruno-de-Montarville. Les ventes de dindons représentent 10 % de son chiffre d’affaires. Exceldor possède 32 % des parts de l’abattoir Unidindon, à Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, en Montérégie. Olymel détient la différence.

Préoccupations

En assemblée générale, les membres ont partagé leurs préoccupations au sujet des poulets du Québec vendus au Nouveau-Brunswick; du différend entre les provinces quant à la croissance différenciée du marché du poulet; et de l’importance de fixer des niveaux convenables d’allocations afin de maintenir l’équilibre entre les marges bénéficiaires et la consommation de volailles.

Exceldor appuie les Éleveurs de volailles du Québec dans la lutte contre les importations en forte hausse de poules de réforme des États-Unis.