fbpx
La vache Erbacres Snapple Shakira-Et, propriété de nombreux éleveurs dont la Ferme Jacobs, dans Portneuf, a été sacrée grande championne Holstein et grande championne suprême – toutes races confondues. Photo : Gracieuseté du Suprême laitier

La vache Erbacres Snapple Shakira-Et, propriété de nombreux éleveurs dont la Ferme Jacobs, dans Portneuf, a été sacrée grande championne Holstein et grande championne suprême – toutes races confondues. Photo : Gracieuseté du Suprême laitier

Éleveurs et public de nouveau réunis au Suprême laitier

Près de 550 animaux ont été présentés dans diverses catégories au Suprême laitier de Saint-Hyacinthe, les 25 et 26 août. L’événement d’envergure provinciale, qui regroupait cinq races de bovins laitiers, s’est déroulé devant public, contrairement aux jugements de vaches Holsteins de Trois-Rivières, plus tôt en juillet, qui avaient été déployés à huis clos.

Les grandes championnes par races

Holstein : Erbacres Snapple Shakira-Et, propriété de C & F Jacobs,
Ferme Antelimarck, Ferme Jacobs, Kilian Theraulaz et TY-D Holsteins;

Holstein rouge et blanche : Lesperron Dresser Seductive, propriété de Dany Germain et Ferme Gilles Lapointe et Fils;

Jersey : Rexlea Joel Karausel Et, propriété de Ferme Pierre Boulet;

Ayrshire : De La Plaine Prime Rocky-Et, propriété d’Alexandre Beauchemin;

Canadienne : Acton Choco Fadole, propriété de Jacques Provost.

« Ça faisait tellement de bien de retrouver les gens. C’était général! », a vivement réagi l’éleveur élite de Lanaudière Jimmy Perreault, qui n’a pas présenté de vaches aux compétitions, mais qui est allé sur place à titre de visiteur.

Pour le directeur des communications, Gaston Doré, il s’agissait d’un « très gros jugement ». À titre d’exemple, 360 têtes avaient été présentées, toutes races confondues, au Suprême laitier de 2019, soit 190 de moins qu’en 2021. « Juste dans la catégorie Holstein, on avait environ 250 têtes d’inscrites cette année. C’est très bon. En plus, il y avait du public. Je pense que les producteurs avaient besoin de ça », a-t-il témoigné.

Le directeur général de l’événement, François Brouillard, a quant à lui souligné que plusieurs éleveurs n’avaient pas eu la chance de présenter leurs animaux dans des expositions régionales plus tôt dans l’année, car celles-ci, pour la plupart, n’ont pas eu lieu en raison de la COVID-19. « Je pense que ça en a incité à venir. On n’était pas certains du taux de participation dans les circonstances, car on a su un peu à la dernière minute qu’on pourrait tenir l’événement, mais finalement, ça a bien répondu ».

En plus de la race Holstein noire et blanche, la compétition regroupait des vaches Holsteins rouges et blanches, des Jerseys, des Ayrshires et des Canadiennes. Il n’y a pas eu de jugements pour la Suisse brune, par manque de candidatures.

De grands espoirs pour les championnes

Joint par La Terre, l’éleveur de Montmagny dans Chaudière-Appalaches, Pierre Boulet, semblait très satisfait de la performance de ses animaux, notamment de celle de Rexlea Joel Karausel Et, sa vache de quatre ans qui a été sacrée grande championne Jersey. « On a de grands espoirs pour elle, ce n’est pas la première fois qu’elle gagne des prix », a signifié celui qui entend présenter l’animal au World Dairy Expo de Madison, aux ­États-Unis, si l’événement a bel et bien lieu plus tard cet automne. « Les Américains ont de ­l’intérêt pour elle. Peut-être qu’on réussira à la vendre là-bas ». La Ferme Pierre Boulet, qui élève plusieurs races de vaches, a également remporté la bannière d’Exposant Holstein.

Quant à la vache Erbacres Snapple Shakira-Et, propriété de nombreux éleveurs dont la Ferme Jacobs, dans Portneuf, elle a été sacrée grande championne Holstein et grande championne suprême – toutes races confondues. « On espérait qu’elle gagne; elle avait été championne l’an dernier à deux expositions en Ontario », a indiqué l’une des propriétaires de la bête, Ysabel Jacobs. La ferme Jacobs a également remporté la bannière d’Éleveurs Holstein. 


Saint-Hyacinthe choisie pour des jugements nationaux

À la surprise générale, les jugements du Royal Agricultural Winter Fair de Toronto, une compétition convoitée des éleveurs de bovins laitiers élites de partout au pays, ont été annulés il y a quelques semaines, en raison de la situation épidémiologique. L’événement devait avoir lieu en novembre. En réaction à cette décision, Holstein Canada proposera, si le contexte de pandémie le permet toujours, un autre événement d’envergure nationale en novembre… à Saint-Hyacinthe. La compétition, qui devrait regrouper des éleveurs Holsteins du Québec et de l’Ontario, mais aussi des provinces de l’Atlantique et de l’Ouest canadien, sera déployée sur le site de l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe et du Suprême laitier.

« Notre choix s’est arrêté sur Saint-Hyacinthe parce qu’on sait que les équipes ont la capacité et l’expérience logistique d’organiser un événement de cette envergure dans un contexte de COVID, en peu de temps. Il y a eu deux événements récemment à cet endroit. Les installations sont adaptées et il y a une expertise », a entre autres expliqué Vincent Landry, chef de la direction de Holstein Canada.