La pince utilisée pour effectuer la castration à froid des veaux et des agneaux est illustrée sur l’une des affiches de la campagne. Crédit photo : gracieuseté de la SPCA

La pince utilisée pour effectuer la castration à froid des veaux et des agneaux est illustrée sur l’une des affiches de la campagne. Crédit photo : gracieuseté de la SPCA

Une campagne pour dénoncer la castration à froid

« La souffrance infligée aux animaux de ferme est cruelle, inhumaine et intolérable. Pourtant, elle est complètement légale. » Voici le message lancé par la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) avec sa nouvelle campagne d’affichage.

L’organisme cible plusieurs pratiques qu’il juge cruelles, comme la castration à froid des veaux et des agneaux sans anesthésie ni analgésie. « Ces mêmes pratiques seraient parfaitement illégales si des chiens ou des chats y étaient soumis », mentionne-t-on. On voit d’ailleurs la pince utilisée pour cette intervention sur les affiches.

Avec cette campagne, la SPCA espère que le gouvernement réglementera le traitement des animaux de ferme, alors qu’une loi a été adoptée en 2015 pour faire reconnaître les animaux comme des êtres sensibles.

Par ailleurs, la SPCA de Montréal a tout récemment commandé un sondage auprès de la firme Léger Marketing, selon lequel 72 % des Québécois veulent que les questions touchant le bien-être animal soient abordées lors de la prochaine campagne électorale.