fbpx
Les producteurs de bleuets sauvages ne peuvent plus compter sur l’aide financière de Québec pour la pollinisation. Photo : Shutterstock

Les producteurs de bleuets sauvages ne peuvent plus compter sur l’aide financière de Québec pour la pollinisation. Photo : Shutterstock

Fin de l’aide financière pour la pollinisation des bleuets sauvages

Deux ans seulement après sa mise en place, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) ne reconduira pas son aide financière aux producteurs de bleuets sauvages pour la pollinisation.

Cette aide financière prévoyait un remboursement de 40 % des premiers 5000 dollars dépensés pour l’achat ou la location d’abeilles ou de bourdons utilisés pour la pollinisation.

Le président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, Daniel Gobeil, se dit profondément déçu de cette décision. « On avait reçu environ 325 000 $ [en 2018], cite-t-il en exemple. Pourquoi nous enlever ça? C’est une goutte dans le déluge d’aide financière qu’on voit ces jours-ci. »

Daniel Gobeil juge que cette coupe va affecter les petits producteurs, déjà mis à mal par de faibles marges de profit des dernières années. « On est loin de l’époque on recevait 1,34 $ la livre. L’année passée, on a fini autour de 0,58 $ la livre pour des coûts de ­production estimés à 0,49 $. Certains ont dû restreindre leurs dépenses dans le fauchage et l’utilisation d’herbicides, d’autres ont arrêté de produire.»

Au MAPAQ, on rappelle que cette aide était une mesure exceptionnelle pour atténuer les effets de la baisse des prix dans ce secteur. « La réserve nord-américaine de bleuets est très basse et la demande est bonne. […] Par ailleurs, la diminution de la valeur du dollar canadien laisse aussi entrevoir que l’embellie se poursuivra. Dans ce contexte, le prix actuel sur les marchés permet de couvrir les dépenses associées à la pollinisation de bleuets sauvages », a expliqué Mélissa Lapointe, porte-parole du ministère. 

Daniel Gobeil

Daniel Gobeil