fbpx
Les usines de transformation du Québec poursuivront leurs activités, mais potentiellement sous un autre nom. Photo : Archives/TCN

Les usines de transformation du Québec poursuivront leurs activités, mais potentiellement sous un autre nom. Photo : Archives/TCN

Des parts de Bonduelle au Fonds de solidarité FTQ et à la Caisse de dépôt 

Le Groupe Bonduelle est en voie de vendre 65 % de ses activités nord-américaines au Fonds de solidarité FTQ et à la Caisse de dépôt et placement du Québec. 

En entrevue avec La Terrele directeur de Bonduelle Amériques, Daniel Vielfaure, précise que le groupe français conservera 35 % des parts d’une nouvelle société qui devrait être créée pour l’Amérique du Nord lorsque les derniers détails de l’entente seront ficelés. Les 13 usines de transformation de légumes des États-Unis et du Canada (dont quatre au Québec) qui sont concernées demeureront en activité. La nouvelle entreprise, dont le siège social devrait rester au Québec, pourrait néanmoins changer de nom.

« C’est la même entreprise qui continue, mais avec des actionnaires différents, soutient M. Vielfaure. Toute la direction demeure en place. Il y aura un conseil d’administration à parts égales entre les trois propriétaires. »

 Il explique que cette transaction permettra de conserver l’expertise de Bonduelle dans la nouvelle entreprise qui se distinguera du groupe français, tout en intégrant de nouveaux investisseurs pour de potentiels projets d’expansion, de gain en productivité et d’innovation.  

Pour le président des Producteurs de légumes de transformation du Québec, Pascal Forest, il s’agit d’une bonne nouvelle. « Nous ne pouvions trouver de meilleurs investisseurs que le Fonds de solidarité FTQ et la Caisse de dépôt et placement du Québec pour la prospérité et le développement de la filière des légumes de transformation au Québec. »

Bonduelle Americas Long Life (BALL) est évaluée à 850 M$ et son chiffre d’affaires s’élève à 943 M$ canadiens pour l’année 2020-2021