fbpx
Des agriculteurs ont laissé près de 10,4 M$ sur la table de 2011 à 2014 en ne réclamant pas l’argent alloué pour eux par des programmes gouvernementaux. Crédit Photo : Martin Ménard/TCN

Des agriculteurs ont laissé près de 10,4 M$ sur la table de 2011 à 2014 en ne réclamant pas l’argent alloué pour eux par des programmes gouvernementaux. Crédit Photo : Martin Ménard/TCN

Les agriculteurs laissent des millions sur la table!

Les deux paliers de gouvernement offrent en moyenne 124,8 millions de dollars aux agriculteurs par l’entremise des programmes Agri-investissement et Agri-Québec, mais étonnamment, près de 940 fermes ne prennent pas cet argent « facile ».

À vrai dire, c’est 10,4 M$ qui ont été laissé sur la table par les agriculteurs, toutes productions confondues, pour les années de participation 2011 à 2014, détaille la Financière agricole du Québec. Seulement chez les producteurs de grains, environ 2,3 M$ n’ont pas été réclamés lors des dernières années d’admissibilité aux programmes, de 2011 à 2013.

« Je ne sais pas pourquoi les gens n’en profitent pas. On m’a dit que certains avaient dépassé le délai; d’autres ne comprennent pas le programme, commente Marie-Hélène Parent, agroéconomiste pour les Producteurs de grains du Québec. Je ne crois pas que ce soit un problème de liquidités, car les producteurs peuvent utiliser leur marge de crédit ou demander un prêt temporaire pour participer aux programmes», ajoute-t-elle.

Les agri…

Pour les producteurs qui affirment s’y perdre avec les « agri-compliqué », sachons qu’Agri-investissement et Agri-Québec sont deux programmes d’autogestion des risques qui fonctionnent de la même façon : l’entreprise dépose annuellement un montant dans un compte d’épargne et, par la suite, le gouvernement dépose le même montant en guise de contribution. Le montant déposé par les gouvernements correspond à un pourcentage des ventes nettes ajustées (VNA) de l’entreprise.

Par exemple, dans le cas des producteurs de maïs et de soya, Agri-investissement (fédéral) offre une contribution maximale équivalant à 1 % des VNA de la ferme. De son côté, le programme Agri-Québec (provincial) verse jusqu’à 3,2 % des VNA. En d’autres mots, si l’entreprise vend 200 000 $ de grains, elle pourrait déposer dans son compte 8 400 $ (4,2 % x 200 000 $) et le gouvernement déposerait à son tour une somme de 8 400 $. Et ainsi de suite, chaque année.

Le propriétaire peut retirer les sommes d’argent accumulées en tout temps et les dépenser à sa guise, même pour s’acheter une motoneige! Mais en vérité, le gouvernement souhaite que les montants accumulés soient judicieusement conservés afin de couvrir les pertes de l’entreprise lors des mauvaises années.

L’heure du chèque

La Financière agricole du Québec a récemment envoyé les avis de dépôt aux fermes admissibles aux programmes Agri-investissement et Agri-Québec. Les producteurs ont 90 jours en tout pour déposer le montant permettant de recevoir la contrepartie des gouvernements. Il est important de ne pas dépasser la date limite pour ne pas laisser de l’argent sur la table…