fbpx
Photo : Archives / TCN

Photo : Archives / TCN

À la recherche d’innovations en serre

Afin d’augmenter l’autonomie alimentaire, la filiale InnovHQ d’Hydro-Québec et l’accélérateur Cycle Momentum lancent conjointement un programme d’innovation visant à trouver des solutions technologiques pour optimiser la production en serre.

Simon Racicot-Daignault

Simon Racicot-Daignault

Il peut par exemple s’agir de systèmes de gestion d’énergie, d’éclairage, de ventilation, de contrôle d’humidité ou d’irrigation. « L’enjeu est d’optimiser l’environnement à l’intérieur des serres. Pour y arriver, ça prend la collaboration des entreprises, des producteurs et des universitaires », indique Simon Racicot-Daignault, président d’InnovHQ d’Hydro Québec. La clé, selon lui, est l’intégration de technologies que plusieurs entreprises ont déjà.

Le but du Défi innovation ouverte : serres est aussi de mieux produire en serre afin de réduire l’utilisation du transport et ainsi diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES). « Si on est capables d’éviter le transport d’aliments des États-Unis, du Mexique et d’outre-mer, on va avoir un effet sur la réduction des GES », soutient M. Racicot-Daignault. « Le projet a l’ambition d’augmenter la capacité de production en serres au Québec, l’ambition du développement économique et d’avoir un impact environnemental positif », indique de son côté Patrick Gagné, président directeur de Cycle Momentum. 

Processus de sélection

L’appel de projets a été lancé le 19 mai. Il s’adresse aux entreprises en démarrage ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises. La date limite pour proposer son innovation a été fixée au 2 juillet. Par la suite, des sélections se feront en deux étapes. Des producteurs en serre seront invités à contribuer au choix final des cinq projets parmi les 15 qui auront été initialement retenus. Ils seront aussi amenés à participer à l’élaboration de ces projets afin d’arriver à un dépôt d’une proposition d’affaire commerciale. « Ça prend une réalisation concrète. On ne veut pas juste un rapport à la fin de tout ça », soutient le président d’InnovHQ.

Les entreprises sélectionnées bénéficieront également du soutien financier du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec. L’aide pourrait atteindre 50 000 $ par entreprise ou 50 % des dépenses admissibles pour la réalisation de projets pilotes.

Accessible à toutes les serres

Patrick Gagné

Patrick Gagné

Claude Laniel, directeur général des Producteurs en serre du Québec, trouve le projet « super intéressant ». Il a hâte de voir ce qui sortira du processus et souhaite que les technologies retenues puissent être mises en application rapidement. « Ce que je souhaite, c’est de trouver une technologie propre au Québec et qui réponde à nos spécificités. Il faut trouver des solutions qui ne s’adressent pas juste aux grands producteurs. Il faut que ça s’adapte aux petits et moyens aussi », avance-t-il.

C’est d’ailleurs la volonté des organisateurs du défi. « L’objectif est de rendre le projet disponible le plus largement possible pour avoir un réel impact sur l’autonomie alimentaire. Ça prend une solution de masse. Si on a un seul projet, à un seul endroit, on ne sera pas satisfaits », affirme Simon
Racicot-Daignault.