Des vergers pour revitaliser

Par Mathieu Simard – La municipalité de Saint-Gabriel-Lalemant démarre la culture de la pommette pour relancer son développement local.

Vivrealacampagne.ca vous propose aussi :
Lanaudière à la carte
Premier #mardiDD sur Twitter
Quoi faire en juin dans son jardin

En 1981, la municipalité de Saint-Gabriel-Lalemant dans la MRC de Kamouraska comptait 1096 habitants. En 2010, ils n’étaient plus que 794. Afin de contrer l’exode de sa population vers les emplois disponibles dans les municipalités avoisinantes, le Comité de développement de Saint-Gabriel-Lalemant a créé le projet Vergers, fleurs et pommettes.

« Il fallait trouver un projet mobilisateur tout en pensant au développement durable. Un projet par lequel les citoyens pourraient développer un sentiment d’appartenance à leur municipalité », raconte l’instigatrice du projet, Diane Lavoie.

Mme Lavoie s’est d’instinct tournée vers la culture maraîchère pour diversifier l’activité économique de Saint-Gabriel-Lalemant. Il n’a ensuite suffi que d’une visite à l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) pour que la résidente fonde ses espoirs de revitalisation sur la pommette, une culture qui représente une bonne occasion d’affaires au Québec, les vergers de pommetiers n’existant plus dans la province.

Épaulée du comité de développement de la municipalité, du Centre local de développement (CLD) et du centre de développement des nouveaux produits Biopterre, Mme Lavoie a mis en branle la première phase du projet en 2009 par la plantation de 450 pommetiers décoratifs dans divers coins de la municipalité. Un an plus tard, l’équipe a récidivé en implantant plus de 500 pommetiers répartis dans sept vergers, avec l’intention de transformer les pommettes cultivées.

« Cette année, nous serons en phase d’exploration au niveau de la transformation alimentaire. Nous voulons commencer par des recettes simples, mais très en demande, comme la gelée de pomme, les pommettes dans le sirop et les brochettes de pommettes de tire », souligne Mme Lavoie.

Avec l’ajout en 2011-2012 de nouveaux pommetiers, les idées de grandeur fusent à Saint-Gabriel-Lalemant, et Mme Lavoie le confirme : « Il y a un fort engouement pour le projet dans la municipalité, surtout avec l’éventuelle création d’emplois permanents. » L’ouverture d’un centre agrotouristique où randonnées, dégustations et cueillettes seront au menu est aussi prévue.