fbpx
Entre 3 mois et 2 ans, les veaux doivent être vaccinés chaque année, notamment s’ils se nourrissent aux pâturages. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Entre 3 mois et 2 ans, les veaux doivent être vaccinés chaque année, notamment s’ils se nourrissent aux pâturages. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Des veaux à vacciner pour éviter le syndrome de mort subite

MONT-LAURIER – Depuis qu’elle soigne les troupeaux des Hautes-Laurentides, la vétérinaire Valérie Harrisson ne compte plus le nombre de veaux décédés subitement dans les fermes bovines de la région.

La coupable est une bactérie sporulante et volatile (Clostridium chauvoei) qui survit jusqu’à 60 ans dans la terre et qui contamine la nourriture des animaux. S’il est très difficile de soigner les veaux contre le charbon symptomatique, aucun ne tombe malade lorsqu’il est vacciné chaque année. 

« Un veau qui meurt en en claquement de doigts comme si l’éclair l’avait frappé, à 99 %, c’est du charbon symptomatique », a-t-elle expliqué à une trentaine de producteurs réunis dans le cadre d’une journée d’information sur les pâturages organisée plus tôt cet été à la ferme de Cédric Molleyres, à Mont-Laurier.

Jusqu’à présent, elle n’a réussi à sauver que deux veaux de cette maladie. Dans la plupart des cas, la maladie tue le veau avant même l’apparition de symptômes. Si ces derniers apparaissent, le veau aura une partie du corps enflée, puis son état général se dégradera jusqu’à son décès, 24 à 48 heures après avoir contracté la maladie. Il est possible de la traiter avec un vaccin et des antibiotiques, notamment. 

La transmission du charbon symptomatique s’effectue entre les animaux et leur environnement. « Si ton voisin excave à 8-10 km, étant donné que la bactérie est très sporulante et hyper volatile, elle va pogner dans le vent et va venir s’étendre sur ton champ et là, les bovins vont venir pâturer et mourir », donne la Dre Harrison en exemple.

Le vétérinaire responsable du réseau sentinelle de surveillance à la Direction de la santé animale du ministère de l’Agriculture, Luc Bergeron, indique que la bactérie a été détectée à différents degrés d’intensité à travers la province. Quand des animaux sont envoyés aux pâturages, il précise qu’il est fortement recommandé de faire vacciner les veaux contre les infections à Clostridium.