fbpx
Matis et Roxanne Marineau ont implanté de A à Z le camion de crème glacée à la ferme familiale, à Laval.

Matis et Roxanne Marineau ont implanté de A à Z le camion de crème glacée à la ferme familiale, à Laval.

Des cousins plein d’idées

D’aussi loin qu’ils s’en souviennent, Roxanne Marineau, 21 ans, et son cousin Matis Marineau, 19 ans, ont toujours participé à l’essor de la ferme familiale. « On est nés dans le champ! » résume Roxanne. Dans les dernières années, ils ont inauguré un camion de crème glacée et un champ de citrouilles.

En 2021, le duo a acheté un camion de nourriture de rue et l’a complètement fait aménager afin de servir de la crème glacée confectionnée presque uniquement à base d’ingrédients locaux. « À 95 %. Il n’y a que le chocolat et la vanille qu’on ne trouve pas au Québec », précise Matis. La majorité des fruits proviennent de l’entreprise maraîchère familiale, la Ferme Marineau, à Laval.

Ne connaissant rien à la confection de ce produit, les cousins sont allés chercher de l’aide à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec pour apprendre à élaborer leurs recettes. Roxanne et Matis gèrent aujourd’hui une dizaine d’employés au camion en plus de travailler à la ferme familiale.

Les deux jeunes ont aussi mis en place, depuis l’an dernier, un champ d’autocueillette de citrouilles. Ils y ont aménagé une section avec des divans en paille et des jeux. Cette année, ils ont semé plusieurs variétés de citrouilles de couleurs différentes telles des roses et des bleues. Ils ont bien hâte de voir le résultat.

Avant ces projets, Roxanne a aussi eu sa compagnie de poules pondeuses. Elle vendait ses œufs à ses enseignants et à quelques clients. De son côté, Matis a testé des melons exotiques qu’il vendait au kiosque.

Le duo de cousins a aménagé une section ludique d’autocueillette de citrouilles à la Ferme Marineau, à Laval.

Le duo de cousins a aménagé une section ludique d’autocueillette de citrouilles à la Ferme Marineau, à Laval.

Une belle liberté et des apprentissages

Roxanne et Matis Marineau se réjouissent que leurs parents leur laissent la possibilité de proposer des projets sans nécessairement avoir les connaissances pour les mener à bon port dès le départ. « On a une grande liberté. Plus on a des idées, plus nos parents sont contents et nous encouragent. On a enclenché le projet de crème glacée sans même savoir comment en faire », explique Roxanne, qui souligne grandir à travers ces projets. « On apprend sur le tas et on apprend beaucoup », ajoute Matis. Cette liberté et la réussite des projets mis en branle les encouragent à en proposer d’autres. « On a toujours plein d’idées de projets », avance Roxanne, qui souhaite obtenir un jour son diplôme en gestion de commerces. De son côté, Matis détient un diplôme d’études professionnelles en production horticole.