fbpx
Quelques modèles d'épandeurs en bande.

Quelques modèles d'épandeurs en bande.

Virage vers les épandeurs en bande

Depuis quelques années, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec a instauré divers incitatifs afin d’encourager les agriculteurs à opter pour l’utilisation d’équipements permettant l’application en bande des matières fertilisantes.

L’épandage en bande consiste à aller déposer l’engrais directement près de la semence ou de la racine, contrairement à l’épandage à la volée où le fertilisant est projeté au sol par un système de disques rotatifs.

En plus d’offrir de meilleurs rendements sur les récoltes, cette méthode a l’avantage d’optimiser ou de diminuer les doses des matières fertilisantes, ce qui protège d’autant les eaux souterraines et de surface. Des aides financières pouvant aller jusqu’à 10 000 $ sont donc offertes pour acquérir un épandeur ou modifier divers équipements, tels que semoirs, planteurs, sarcleurs, renchausseurs, etc.

Aujourd’hui, les semoirs et planteurs sur le marché offrent déjà la possibilité d’appliquer les engrais en bande à l’étape des semis. Selon les modèles, les épandeurs sont fabriqués pour appliquer des fertilisants liquides ou granulaires. Les solutions liquides sont généralement plus coûteuses que les solides, mais l’épandeur coûtera moins cher à l’achat. De plus, il est facile d’ajouter un réservoir supplémentaire à la citerne principale en les reliant par un simple tuyau.

Dans le cas des épandeurs à engrais granulaire équipés d’un réservoir de petite capacité (ex. : 450 litres), la distribution des granules se fait selon un mode mécanique. Au fond de la trémie, elles transitent par gravité au travers d’une vis sans fin avant d’être projetées à l’intérieur des tubes menant jusqu’aux outils applicateurs en bande. Pour les réservoirs de grande capacité (ex. : 3 000 litres), la distribution des engrais suit les mêmes étapes, sauf qu’elle est assurée par un système pneumatique.

Au ras du sol, les outils applicateurs (un disque ou un couteau) tracent un sillon à l’endroit où sera distribué l’engrais et à la profondeur désirée. Une roue de profondeur vient ensuite refermer la tranche et fixer le positionnement du nutriment dans le sol. Ce mécanisme, dont le nombre varie selon les appareils (8, 10, 12, 16, 20 rangs, etc.), est rattaché sur une barre porte-outils qui peut être relevée au besoin. 

Unverferth mise sur les flexibles

Il y a deux ans, pour se démarquer de la compétition au Canada, Unverferth a apporté des modifications à son applicateur d’engrais NutriMax. Le fabricant américain a notamment greffé aux outils applicateurs traditionnels deux flexibles recourbés qui déposent les nutriments sur la base de la plante. L’opérateur de la machinerie continue d’avoir la possibilité d’appliquer son engrais de façon classique dans le sol, mais peut aussi combiner cette technique avec les applicateurs flexibles. Le système permet de faire les deux à la fois ou bien d’opter pour l’une des deux techniques. Avec ses réservoirs d’engrais liquide de 6 000, 8 000 et 11 000 litres et la possibilité de couvrir 36 rangs à la fois, Unverferth a également haussé sa barre d’outils à 36 pouces du sol. « Cela offre plus de dégagement et permet d’intervenir plus tard dans la saison », explique Nicholas Magash, gérant de territoire Québec-Ontario-Maritimes.

Crédit photo : Gracieuseté d’Unverferth

Crédit photo : Gracieuseté d’Unverferth

La polyvalence d’Aulari

Le modèle ALR2103AM, d’Aulari, est présenté comme un outil multifonctionnel qui peut se transformer en un planteur, un semoir, un sarcleur, etc. Doté d’un réservoir de 3 800 litres, l’épandeur ALR2103AM est équipé d’une rampe d’épandage de 40 pieds. « C’est une machine qui offre beaucoup de versatilité », souligne Patrick Audette, président de l’entreprise basée à Saint-Barnabé-Sud, en Montérégie, spécialisée dans la fabrication d’applicateurs agricoles. Même s’il a été conçu au départ pour les fertilisants granulaires, le modèle peut être adapté pour des engrais liquides. Son prix variera entre 40 000 $ et 150 000 $ selon les options choisies. La particularité d’Aulari est également qu’elle fabrique ses propres disques d’engrais, qui sont adaptables sur des modèles concurrents comme ceux de John Deere, White et Case.

Gracieuseté d’Aulari

Gracieuseté d’Aulari

Pleine vitesse pour John Deere

L’applicateur d’engrais granulaire 2510H, de John Deere, se démarque par la vitesse à laquelle il peut être utilisé. Par exemple, sur un tracteur 8530 et avec un ouvre-sillons à 15 rangs, il couvrira jusqu’à 16 hectares par heure à une vitesse de passage de 16 km/h. « C’est peu commun d’avoir une vitesse d’application comme ça, explique Bruno Bouchard, représentant du Groupe JLD-Laguë, à Saint-Hyacinthe. [Le 2510H] peut être utilisé pour les applications de préplantation et à l’automne pour appliquer dans les rangs. C’est véritablement une machine pour trois saisons : automne, printemps et la saison d’épandage en bandes latérales. » 

Gracieuseté de JLD Laguë

Gracieuseté de JLD Laguë

Bernard Lepage, journaliste