fbpx
Roland Joannin, hybrideur et fondateur du collectif La Pomme de demain. Crédit photo : Josianne Desjardins/Archives TCN

Roland Joannin, hybrideur et fondateur du collectif La Pomme de demain. Crédit photo : Josianne Desjardins/Archives TCN

Une nouvelle marque pour les pommes d’ici

C’est maintenant officiel : les pomiculteurs pourront utiliser le nouveau logo et la marque de commerce Pommes d’ici pour vendre certaines variétés au verger dès la prochaine récolte et éventuellement en épicerie.

Le fondateur du collectif La pomme de demain, Roland Joannin, a reçu l’aval d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada en décembre dernier pour son projet. Il s’agit d’une « énorme concrétisation » pour celui qui développe des variétés hybrides depuis plus de 30 ans, rapportait-on dans nos pages en septembre.

La Belle d’août, la Rosinette, l’Octobre et la Passionata sont les quatre nouvelles variétés visées par la marque. Les membres du collectif qui les cultivent auront donc la possibilité d’afficher le logo sur leurs enseignes ou leurs sacs d’autocueillette, par exemple. Déjà, le Verger Labonté à Oka, le Verger Le Gros Pierre à Compton et la Ferme Quinn à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot ont manifesté leur intention d’utiliser cet outil de promotion.

Par ailleurs, quelque 10 000 nouveaux pommiers de Rosinette seront greffés dès ce printemps dans certains vergers. L’objectif est d’avoir au moins 30 000 arbres de cette variété pour la commercialiser d’ici cinq ans. « Il faut y aller une bouchée à la fois. On ne veut pas se tromper [avec ce projet] », souligne M. Joannin.

Un cidre dans l’aventure

Un nouveau cidre fait à partir des pommes Passionata devrait être le premier à bénéficier de la marque. Il sera produit au Domaine du Petit Saint-Joseph, qui cultive cette variété depuis deux ans dans son verger des Laurentides. « On a eu de bons résultats avec nos tests, l’an dernier. Il a un petit côté ananas une fois fermenté », souligne le propriétaire Alexandre Simard.

Les variétés hybrides en bref

La Belle d’août : d’un rouge lavé et strié, c’est la plus croquante des pommes d’été, en plus d’être fruitée. Une belle trouvaille, selon le Verger Le Gros Pierre. Elle est prête à la fin du mois d’août.

La Rosinette : elle a un goût floral, à la fois sucré et fruité, avec une légère pointe d’acidité. Sa chair blanche devient parfois rosée à maturité. Elle est prête vers le 20 septembre.

L’Octobre : elle est idéale pour les amateurs de McIntosh. Elle a aussi un goût qui se rapproche de celui de la Cortland. Elle est prête au début du mois d’octobre.

La Passionata : elle est jaune et légèrement orangée sur la face ensoleillée. Elle a un goût atypique rappelant le raisin muscat et le fruit de la passion. Elle est prête vers la fin octobre.

Source : La Pomme de demain et Verger Le Gros Pierre