fbpx
La prochaine récolte de pommes permettra aux producteurs de mieux respirer après avoir connu une diminution de production l’an dernier. Photo : Producteurs de pommes du Québec.

La prochaine récolte de pommes permettra aux producteurs de mieux respirer après avoir connu une diminution de production l’an dernier. Photo : Producteurs de pommes du Québec.

Une bonne récolte en vue dans les vergers

Après une année 2019 difficile, la récolte de pommes s’annonce encourageante pour les pomiculteurs de toutes les régions du Québec. Selon les estimations les plus récentes, la production devrait revenir seulement un peu en deçà de la moyenne des cinq dernières années.

« On revient dans les belles normales, tant par le nombre de fruits par arbre que par la grosseur des fruits. On ne s’en va pas vers une année exceptionnelle, mais on s’en va vers une très belle année », estime Éric Rochon, producteur dans les Laurentides et vice-président des Producteurs de pommes du Québec.

Selon les prévisions en date du 22 juillet, la production 2020 est estimée à 5,52 millions de minots pour l’ensemble de la province. La région de Québec devrait notamment connaître sa meilleure saison des cinq dernières années. Les prévisions pour les régions du Sud-Ouest, de Missisquoi et des Laurentides se situent aussi au-delà de la moyenne des cinq dernières années.

L’an dernier, la récolte provinciale a été estimée à 5,21 millions de minots. La moyenne des cinq dernières années se situe à 5,71 millions.

Selon M. Rochon, la saison a été marquée par une bonne date de floraison et la sécheresse du début de l’été.

« La floraison a eu lieu autour du 20 mai, selon les régions. L’an dernier, elle a eu lieu quasiment en juin. Cela ne s’était jamais vu », explique-t-il. « Ensuite, dans la grosse période de sécheresse, on a commencé à mal dormir. L’immense chaleur et le manque d’eau au début de juillet ont causé une légère cassure de la courbe de grossissement des fruits, mais rien de dramatique. »

Fort achalandage attendu

La saison 2020 risque aussi d’être marquée par un achalandage record dans les vergers. Les touristes québécois, habitués de se rendre aux États-Unis pour des vacances ou des escapades lors de longs congés, se sont tournés vers des destinations au Québec depuis le début de l’été. Ils ont notamment envahi les champs consacrés à l’autocueillette. 

« Les producteurs sont à pied d’œuvre et ils attendent avec impatience l’arrivée des familles. Ils mettent en place les mesures nécessaires pour que tout se déroule selon les mesures sanitaires exigées par la Direction de la santé publique », mentionne Éric Rochon. Ce dernier se réjouit par ailleurs de constater que la saison d’autocueillette s’est très bien déroulée dans les autres cultures.