fbpx

Un rapport moins baissier que prévu

Très attendu, le dernier rapport du département américain de l’Agriculture (USDA) concernant l’état des cultures est moins baissier que prévu.

Les inventaires de maïs demeurent ainsi quasiment inchangés à 1,81 milliard de boisseaux pour 2015. Les analystes anticipaient que le seuil psychologique des 2 milliards de boisseaux, soit un niveau d’approvisionnement de deux mois, allait être allègrement franchi.

« La seule surprise, c’est la grande production mondiale de blé, une récolte quasi record qui augmente de 11 millions de tonnes pour totaliser 716 millions », commente Ramzy Yelda, analyste principal des marchés à la Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec. Celui-ci note cependant que la qualité du blé récolté en Europe, principalement en France, est médiocre.

Des millions de tonnes, pense-t-il, devraient ainsi être disponibles pour l’alimentation animale. Les principales augmentations sont enregistrées en Russie avec 6 millions de tonnes, suivie par la Chine avec 2 millions, et un million pour l’Ukraine.

En ce qui concerne le soya, les rendements anticipés atteignent un nouveau record absolu à 45,4 boisseaux à l’acre, vers une production totale de 3,8 milliards de boisseaux. Les inventaires augmentent ainsi légèrement de 15 millions de boisseaux pour atteindre 430 millions de boisseaux en 2015, ce qui correspond aux attentes des analystes. Les trois prochaines semaines, estime Ramzy Yelda, devraient être déterminantes quant aux rendements finaux.

Les producteurs agricoles américains, note Ramzy Yelda, ont profité de conditions optimales de culture tout au long de la saison. Contrairement au Québec, ils ont bénéficié d’une excellente météo printanière pour les semences. En juillet, les températures sont demeurées modérées, contrastant avec les chaleurs torrides de certaines années. Aussi, les champs ont reçu de bonnes précipitations de pluie. Qui plus est, les progrès réalisés grâce à la recherche en génétique conduisent à des hausses de rendement.

« Les nouveaux cultivars, indique Ramzy Yelda, résistent mieux à la sécheresse. Les chercheurs ont obtenu des gains importants, notamment en ce qui concerne l’eau disponible. Ce qui est inhabituel cette année, c’est que le blé, le maïs et le soya sont demeurés bons. »

Compte tenu de tous ces éléments, les analystes s’attendaient à un rendement spectaculaire de 170 boisseaux/acre ou plus pour le maïs. Les récoltes affichent plutôt un rendement de 167,4 boisseaux/acre, ce qui constitue tout de même un record absolu. La production prévue pour 2014-2015 est ainsi estimée à 14,03 milliards de boisseaux.

Enfin, notons que l’état hebdomadaire des récoltes demeure excellent aux États-Unis, le battage du blé d’automne étant quasiment terminé.