fbpx
Marc-André Roussel a participé au développement des différents modules de l’outil de gestion uFields. Crédit photo : Fraisière RouGI et Fils

Marc-André Roussel a participé au développement des différents modules de l’outil de gestion uFields. Crédit photo : Fraisière RouGI et Fils

uFields aide les maraîchers dans leur gestion

L’année 2018 aura été occupée pour Guy Pouliot et une poignée de producteurs de petits fruits du Québec. En collaboration avec la firme Gaspar Technologies, ils ont développé l’uFields, un outil de gestion adapté à toutes les plateformes numériques, maintenant accessible aux producteurs maraîchers du Québec.

L’idée a pris forme au printemps 2017. Voyant les frais d’utilisation de leur logiciel de gestion exploser, 17 agriculteurs du Québec se sont regroupés sous l’égide de l’Association des producteurs de fraises et framboises du Québec (APFFQ) pour financer le développement d’une nouvelle plateforme de gestion. Pour ce faire, chacun y est allé d’une mise de fonds de 7 400 $. « On ne voulait pas que tous les membres de l’Association prennent un risque financier avec le développement de ce produit, explique M. Pouliot. Mais en s’associant à l’APFFQ, on s’assure de sa pérennité. »

Pour tous les producteurs

Si l’uFields est aujourd’hui propriété aux deux tiers de l’APFFQ et au tiers de Gaspar Technologies, il ne s’adresse pas uniquement aux producteurs de fraises et de framboises.

Le maraîcher Marc-André Roussel a d’ailleurs fait partie du groupe restreint de quatre agriculteurs qui ont testé les trois premiers modules du logiciel au cours de la dernière année. « C’est très complet comme outil », avance-t-il.

Le premier module porte sur la gestion du personnel et des opérations terrain. « Il gère d’une part les heures travaillées et les payes, explique M. Roussel, mais il nous permet aussi d’avoir un aperçu global du temps de travail consacré à chaque tâche. »

Le deuxième module assure pour sa part le suivi de production et rassemble des informations sur le rendement des champs et des employés, notamment. « Tout ça en direct », souligne l’agriculteur de la Montérégie. Le troisième module gère quant à lui l’application de produits commerciaux, comme des engrais et des pesticides, et indique par exemple au producteur quels sont les délais de réentrée au champ à respecter. « C’est 100 % compatible avec les registres CanadaGAP », mentionne M. Roussel. Un quatrième module consacré à l’entreposage, à l’emballage et à l’expédition s’ajoutera à l’offre d’ici quelques mois.

Chacun des modules de l’outil de gestion est vendu sous forme de licence au coût annuel de 975 $ pour le premier, et à 575 $ chacun pour les autres. Il y aura des frais additionnels de formation de 300 $, mais l’APFFQ s’engage à les rembourser pour cette première année.

Selon Guy Pouliot, 35 producteurs se sont déjà engagés à utiliser le nouvel outil cette année. À terme, il s’attend à ce qu’il soit commercialisé à l’extérieur des frontières du Québec.