fbpx
Les étudiants du programme de Gestion et technologies d’entreprise agricole de l’ITA sont bien fiers d’avoir réussi à cultiver du quinoa dans les conditions québécoises. Crédit photo : ITA

Les étudiants du programme de Gestion et technologies d’entreprise agricole de l’ITA sont bien fiers d’avoir réussi à cultiver du quinoa dans les conditions québécoises. Crédit photo : ITA

En bref - Première récolte de quinoa à l’ITA

Première récolte de quinoa à l’ITA
Après avoir donné du fil à retordre aux étudiants de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) l’an dernier, une parcelle de quinoa a finalement pu être récoltée au campus de Saint-Hyacinthe.

Le quinoa a atteint sa pleine maturité en quatre mois grâce à un espacement réduit entre les rangs, à une fertilisation minérale complète et à un désherbage manuel rigoureux.


Dans les champs de Moissonneurs Solidaires

Des employés de Financement agricole Canada à Lévis ainsi que des élèves du secteur horticole du Centre de formation professionnelle Fierbourg à Québec ont récemment prêté main-forte à l’organisme Moissonneurs Solidaires. Plus de 20 hectares de terres sont cultivés par des bénévoles dans cette ferme maraîchère de Lotbinière, ce qui permet d’approvisionner des banques alimentaires de la province en légumes frais.

Les élèves en horticulture du centre Fierbourg ont récolté les carottes dans la bonne humeur. Crédit photo : Fierbourg

Les élèves en horticulture du centre Fierbourg ont récolté les carottes dans la bonne humeur. Crédit photo : Fierbourg


Œufs de poule en liberté : au tour de Nestlé

Après bon nombre de restaurants dont McDonald’s, Subway et Tim Hortons, c’est au tour de la compagnie Nestlé de se fixer comme objectif de n’acheter que des œufs de poules en liberté d’ici 2025. Le géant prévoit y parvenir cinq ans plus tôt en Europe et aux États-Unis. Rappelons que Nestlé Canada a déjà annoncé ce virage en décembre 2016, elle qui acquiert chaque année près de 500 000 livres d’œufs.


Une terre convertie en champ de fleurs

La Ferme Guy Adam, de Rougemont, a permis à un groupe d’élèves du secondaire de planter 1 800 vivaces sur une terre ayant déjà servi à des grandes cultures. Cette conversion en champ de fleurs permettra d’attirer de nombreux insectes pollinisateurs et profitera donc à la biodiversité. L’activité de plantation s’est déroulée dans le cadre du programme environnemental ALUS.

Trente-deux élèves de l’école Mgr-Euclide-Théberge à Marieville ont participé au projet lancé par l’Association du mont Rougemont.

Trente-deux élèves de l’école Mgr-Euclide-Théberge à Marieville ont participé au projet lancé par l’Association du mont Rougemont.


Des producteurs en vedette chez l’épicier

Les visages de 19 producteurs de l’Estrie sont en vedette dans les épiceries IGA de Saint-Élie et de Cookshire. Des affiches personnalisées ont été posées dans les allées près des produits de chaque producteur, et ce, afin de créer un rapprochement avec les consommateurs. Il s’agit d’un projet pilote du Conseil de l’industrie bioalimentaire de l’Estrie, responsable de la marque Créateurs de saveurs, qui envisage déjà de l’étendre à d’autres entreprises de la région.

Affichage_createurs_saveurs