fbpx
Chrysomèle des racines du maïs.

Chrysomèle des racines du maïs.

Possibles cas de résistance aux hybrides Bt dans le maïs

La vigilance est de mise dans les champs de maïs semés avec des hybrides Bt homologués contre la chrysomèle des racines du maïs. Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) prévient que de possibles cas de résistance chez ce ravageur ont été rapportés.

Plusieurs cas de dommages inattendus ont été rapportés en Ontario. « Ce scénario a également été signalé dans un champ dépisté par le RAP Grandes cultures, où plusieurs plants en forme de  « cols d’oie » et une présence importante d’adultes ont été observés », mentionnent les auteurs de l’avertissement diffusé le 27 août.

Le champ dépisté étant situé dans la MRC de Brome-Missisquoi, en Montérégie-Est, le RAP recommande de garder l’œil ouvert quant à la présence de populations possiblement résistantes, en particulier dans cette région.

Prudence

Les auteurs de l’avertissement précisent que certains champs sont plus à risque que d’autres comme ceux dont les mêmes traits Bt sont utilisés année après année, les champs en maïs continu et les champs dans lesquels des populations élevées de chrysomèle des racines du maïs ont été observées l’année précédente.

« Il est important de signaler les cas potentiels de résistance au Bt auprès de [son] fournisseur de semences, ainsi qu’à [son] agronome et [aux] représentants exécutifs ou provinciaux de la Coalition canadienne contre les ravageurs du maïs, afin de planifier la meilleure stratégie à envisager pour l’année suivante », souligne l’équipe du RAP Grandes cultures.