fbpx
Sollio & Grains Québec commercialisera annuellement 2 millions de tonnes de grains. Photo : Archives/TCN

Sollio & Grains Québec commercialisera annuellement 2 millions de tonnes de grains. Photo : Archives/TCN

Naissance d’un géant dans le secteur des grains

Sollio Agriculture et 10 coopératives du Québec et de l’Ontario unissent leurs opérations de commercialisation des grains pour devenir le plus gros acheteur de la province. 

La nouvelle entité, qui portera le nom de Sollio & Grains Québec, prévoit regrouper d’ici 2021 l’ensemble des activités de Sollio Agriculture et de 10 coopératives, totalisant 2 millions de tonnes de grains commercialisés chaque année et un chiffre d’affaires de 700 M$. 

Les membres de ce partenariat souhaitent ainsi offrir de meilleures conditions de mise en marché aux producteurs, trouver des débouchés à leurs récoltes et répondre aux besoins des clients transformateurs. Dans le cadre de ce partenariat, Sollio & Grains Québec aura accès aux installations de Sollio Agriculture situées le long de la voie maritime du Saint-Laurent.

« C’est en consolidant les principales activités de commercialisation des grains des coopératives membres et de Sollio Agriculture que cette nouvelle organisation permettra de développer de nouveaux marchés, explique Richard Villeneuve, le directeur général de Sollio & Grains Québec. Avec la mise en commun de la gestion de risque, elle pourra mieux se positionner sur le marché des commodités tout en obtenant des gains opérationnels et financiers majeurs. »

Inquiétudes

L’entrée en scène d’un joueur aussi important soulève des préoccupations chez les Producteurs de grains du Québec. « Ça représente un gros changement au niveau de la première vente, affirme son directeur général Benoit Legault. Le nouveau groupe veut ouvrir l’accès à de nouveaux marchés et améliorer la logistique, ce qui est positif. Cependant, on perd un certain nombre de joueurs qui achetaient de façon indépendante. C’est moins d’acheteurs avec qui les producteurs peuvent négocier. »

M. Legault relève que Sollio & Grains Québec fera partie des « cinq ou six plus gros joueurs qui ont 75 % du pouvoir d’achat » des principales cultures céréalières dans la province.