fbpx
Dans l’ordre habituel : Jeffrey Gagnon (meunier), Loïc Dewavrin, Catherine Vandersmissen (ensacheuse), Justine Dewavrin, Thomas Dewavrin, Matthew et Grégory Dewavrin, Félix Van der Maren et Côme Dewavrin. Photo : Gracieuseté des Fermes Longprés

Dans l’ordre habituel : Jeffrey Gagnon (meunier), Loïc Dewavrin, Catherine Vandersmissen (ensacheuse), Justine Dewavrin, Thomas Dewavrin, Matthew et Grégory Dewavrin, Félix Van der Maren et Côme Dewavrin. Photo : Gracieuseté des Fermes Longprés

Les Dewavrin, des pionniers en harmonie avec leur environnement

« Nous avons cultivé sur billons avant de faire de l’agriculture biologique », a expliqué Thomas Dewavrin aux quelque 130 participants à la journée Action Billon, le 16 septembre dernier. L’événement avait lieu aux Fermes Longprés, l’entreprise qu’il dirige avec ses frères Loïc et Côme Dewavrin, non loin du fleuve Saint-Laurent et du très beau canal de Soulanges.

C’est en 1977 que leurs parents, Luc et Simone Dewavrin, ont quitté la France pour amarrer leurs rêves sur le chemin du Fleuve à Les Cèdres, en Montérégie-Ouest. « Là d’où nous venons, en France, les terres étaient difficiles et mes parents ne pouvaient agrandir la ferme suffisamment pour permettre à mes frères et à moi de prendre la relève », explique Thomas Dewavrin.

Avec l’aide de leurs trois fils, Simone et Luc s’adaptent avec succès à leur nouvel environnement, grâce notamment à leur sens de la débrouillardise et à leur amour du travail bien fait. Les nouveaux arrivants cultivent maïs, soya (dès les débuts de cette culture), céréales à paille et tournesol sur leurs champs, qui finissent par couvrir 600 ha. Ils expérimentent aussi la culture du lin, du carthame, du sarrasin, de la féverole et du chanvre, entre autres.

« Cette technique a tout de suite apporté de grandes améliorations, notamment dans nos sols argileux qui se drainent et se réchauffent difficilement au printemps. » - Thomas Dewavrin

« Cette technique a tout de suite apporté de grandes améliorations, notamment dans nos sols argileux qui se drainent et se réchauffent difficilement au printemps. » – Thomas Dewavrin

Une innovation après l’autre

C’est en 1992 que les billons font leur apparition aux Fermes Longprés. « Cette technique a tout de suite apporté de grandes améliorations, notamment dans nos sols argileux qui se drainent et se réchauffent difficilement au printemps, explique Thomas. Et les billons aident à réduire l’érosion pendant l’hiver. »

Puis, en 1995, l’entreprise lance Les Huiles naturelles d’Amérique : elle extrait une huile de première pression à froid des tournesols biologiques cultivés sur place. Ses premières grandes cultures biologiques sont vendues l’année suivante.

Bien vite, Les Fermes Longprés deviennent un théâtre expérimental et innovateur, une référence en matière de rotation des cultures, d’engrais verts et de machines adaptées à l’agriculture biologique, sur billons ou non. Il est vrai que Thomas détient un diplôme en génie rural, Loïc, en génie industriel et Côme, en technologie agricole du Collège d’Alfred.

En 1999, l’entreprise Les Fermes Longprés est finaliste pour la Montérégie-Sud au Programme PME de la Banque Nationale. L’année d’après, Thomas, l’aîné du trio, entre au Temple de la renommée de la conservation des sols et de l’eau. Dix ans plus tard, Les Fermes Longprés se classent au deuxième rang national pour  la Première Médaille d’argent au concours de l’Ordre national du mérite agricole. L’entreprise remporte l’année suivante le Concours Ovation, catégorie agriculture, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Vaudreuil-Soulanges.

Pendant ce temps, progressivement, une partie des enfants des trois producteurs commencent à s’impliquer dans l’entreprise : Grégory, fils aîné de Loïc, en 2009; Justine Dewavrin, fille de Thomas, en 2015; et Matthew, fils de Loïc, nouvellement diplômé en agronomie. Félix Van der Maren, beau-fils de Côme, se joint à l’équipe pendant quelque temps.

Aux extrémités de la photo, Luc Dewavrin (aujourd’hui décédé) et son épouse Simone Dewavrin. Au centre, de gauche à droite, Loïc, Côme, Grégory et Thomas Dewavrin.

Aux extrémités de la photo, Luc Dewavrin (aujourd’hui décédé) et son épouse Simone Dewavrin. Au centre, de gauche à droite, Loïc, Côme, Grégory et Thomas Dewavrin.

L’arrivée du moulin

Puis, en 2013, un grand projet se concrétise : la naissance du Moulin des Cèdres, sur le site même de la ferme. Celui-ci produit une farine blanche de grande qualité à partir du blé biologique cultivé sur place. Les frères se sont procuré des machines d’une meunerie bretonne ayant cessé ses activités et les ont reconditionnées dans la nouvelle installation. Justine est la directrice des opérations du Moulin, où elle est secondée par Jeffrey Gagnon et Catherine Vandersmissen à la production.

Les Fermes Longprés sont certifiées biologiques depuis plus de 20 ans. Matthew et Grégory sont maintenant de jeunes producteurs efficaces. À leurs côtés dans les champs, Guillaume Comtois apporte son énergie et son talent. Une chose est sûre : l’équipe des deux volets de l’exploitation continuera à évoluer, à expérimenter et à innover.