fbpx
Le dirigeant de Savoura, Richard Dorval, s’attend à une baisse de rendement causé par la vague de froid de la semaine du 10 janvier. Photo : Archives/TCN

Le dirigeant de Savoura, Richard Dorval, s’attend à une baisse de rendement causé par la vague de froid de la semaine du 10 janvier. Photo : Archives/TCN

Le froid polaire diminue les rendements en serre

La consommation d’électricité des Québécois a atteint un record jamais enregistré par Hydro-Québec le 11 janvier de 39 900 mégawatts. Le froid glacial fera diminuer le nombre de fruits et de légumes récoltés en serre dans les prochaines semaines.

Le 11 janvier, 58 serres ont interrompu leur consommation d’électricité pour permettre au réseau d’Hydro-Québec de répondre à la demande accrue du public en période de temps froid.

Pour pouvoir bénéficier du nouveau tarif d’électricité en vigueur depuis 2020, les producteurs en serre acceptent de couper l’alimentation électrique en chauffage ou en éclairage de leurs installations durant un nombre d’heures prédéterminé par Hydro-Québec. Un système d’appoint, alimenté au gaz propane, au mazout ou à la biomasse prend alors le relais.

Le 11 janvier, Hydro-Québec leur a exceptionnellement demandé de se débrancher à deux reprises, soit de 5 h à 10 h, puis de 16 h à 21 h. Chez Savoura, cela aura pour effet d’éclairer les 32 hectares de tomates, fraises et concombres biologiques en serre sur une période de 6 h au lieu de 18.

Le président et chef de la direction des opérations, Richard Dorval, dit comprendre la situation, mais anticipe une baisse de rendement dans les prochaines semaines. « Pour faire des fruits et légumes pendant l’hiver, on a besoin de beaucoup d’éclairage artificiel, donc quand on coupe cette partie-là, c’est vraiment problématique et si on enlève de la lumière, on enlève de la capacité de production. »

Difficile pour le président de chiffrer la baisse de rendement pour le moment. « Une chose est certaine, c’est que 1 % de lumière de moins, c’est 1 % de rendement de moins », déclare-t-il.

Le soleil remplacera momentanément les lampes, mais le froid gèle les toits et bloquent l’ouverture des toiles thermiques des serres de verre.

D’autres coupures sont envisagées d’ici la fin de la semaine. Le directeur général des Producteurs en serre du Québec, Claude Laniel, craint qu’une telle fréquence dans un court laps de temps complexifie les activités des serriculteurs.