fbpx
Les fraises commençaient à apparaître à travers les millions de fleurs blanches des champs de l’entreprise Fraisebec, à Saint-Anne-des-Plaines, le 13 mai. Photo : Patricia Blackburn/TCN

Les fraises commençaient à apparaître à travers les millions de fleurs blanches des champs de l’entreprise Fraisebec, à Saint-Anne-des-Plaines, le 13 mai. Photo : Patricia Blackburn/TCN

La chaleur permet de rattraper le retard dans les champs de fraises

SAINTE-ANNE-DES-PLAINES – La saison des fraises du Québec approche à grands pas. Dans les champs de l’entreprise Fraisebec, dans les Laurentides, les propriétaires Isabelle et Simon Charbonneau estiment que leurs premiers fruits seront prêts à cueillir d’ici environ trois semaines.

« On avait un peu de retard avec le printemps frais, mais la chaleur des derniers jours nous a permis de rattraper tout ça », indique Simon Charbonneau.  La saison commencera ainsi un peu plus tôt par rapport à la normale, estime le producteur, « mais ce ne sera pas une saison aussi hâtive que l’année dernière, où on était deux semaines d’avance », dit-il.

Du côté de l’île d’Orléans dans la région de Québec, André Gosselin, président du regroupement Les Fraises de l’Île d’Orléans, entrevoit lui aussi un début de saison dans la normale. « Il y en a qui vont récolter un peu avant, parce qu’ils ont des plants de fraises hâtives. Il y en a qui vont le faire un peu plus tard, nuance-t-il, mais en général, la saison devrait commencer à la mi-juin, comme d’habitude. »

Il s’attend par ailleurs à une bonne récolte, puisque les importantes précipitations de neige ont permis d’amorcer la saison avec des champs bien hydratés. « On espère que les consommateurs seront là », ajoute M. Gosselin.