La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a déjà des impacts négatifs sur le prix du soya. Crédit photo : Martin Ménard/Archives TCN

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a déjà des impacts négatifs sur le prix du soya. Crédit photo : Martin Ménard/Archives TCN

Guerre commerciale : Québec « ouvert » à aider les producteurs de grains

Le ministère de l’Agriculture du Québec se dit « ouvert » à aider les producteurs de grains à faire face aux conséquences de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, notamment.

L’attachée de presse du cabinet du ministre Lessard, Christine Harvey, a cependant précisé à La Terre : « Il n’y a pas d’engagement clair de la part du gouvernement, mais la porte est ouverte pour une aide. »

Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) réclament la mise en place immédiate d’un programme pour compenser les pertes directes actuelles, de même qu’une adaptation à plus long terme des programmes pour faire face à une période prolongée de bas prix.

Documenter les besoins

Christine Harvey précise que le ministère travaillera en collaboration avec les PGQ afin de dresser l’état de la situation et de documenter les besoins réels. Le gouvernement veut comparer minutieusement l’aide que reçoivent les producteurs de grains américains, dont les 12 G$ US annoncés dernièrement, avec l’aide que les producteurs d’ici reçoivent déjà de l’État. Par exemple, les programmes d’autogestion des risques agricoles, comme Agri-Québec et Agri-investissement, versent depuis quelques années des sommes dans les comptes d’épargne individuels des producteurs qui y participent afin de les aider à surmonter une situation de bas prix ou de faibles rendements.

Le président des PGQ, Christian Overbeek, affirme que les programmes actuels peuvent pallier des imprévus dans un marché normal. « Avec les 12 G$ des Américains, on est dans une situation qui n’est pas normale et qui déstructure le marché. Et n’oublions pas que tout ce que le gouvernement a donné en Agri aux producteurs du Québec, ça représente moins que ce que les producteurs américains reçoivent bon an mal an de leur gouvernement, et ce, même sans les 12 G$. C’est pour ça qu’on veut des mesures appropriées », commente-t-il.

Autres secteurs

Le ministère de l’Agriculture indique qu’actuellement, seuls les producteurs de grains ont demandé de l’aide de Québec relativement à la guerre commerciale déclenchée par les Américains. D’autres secteurs de production pourraient cependant être touchés au même titre et réclamer une aide additionnelle.