fbpx
Crédit photo: Archives/TCN

Crédit photo: Archives/TCN

Pour une gestion durable des cultures

Selon l’Association professionnelle en nutrition des cultures (APNC), les producteurs doivent miser sur une gestion optimale des fertilisants basée sur les meilleures pratiques du milieu afin d’assurer la rentabilité de leurs entreprises. 

D’après le regroupement, 77 % de la croissance de la production devrait provenir de l’augmentation des rendements plutôt que d’une expansion massive des terres cultivables, d’où l’importance de veiller au bon développement de l’industrie des fertilisants.

Sylvain Lavoie

Sylvain Lavoie

C’est pourquoi l’APNC travaille à mettre sur pied un programme en collaboration avec d’autres organisations, dont Fertilisants Canada. La Gestion durable des nutriments 4B est le projet prioritaire de l’Association, souligne Sylvain Lavoie, président du conseil d’administration. Les 4B font référence à l’utilisation du bon produit, à la bonne dose, au bon moment et au bon endroit.

Tout d’abord, on recommande d’employer le bon produit fertilisant et qu’il soit intégré aux nutriments ou converti en nutriments, selon la culture cible. Ensuite, il faut calculer la dose requise pour répondre aux besoins des plantes. L’épandage doit se faire au bon moment, lorsque ces dernières en ont vraiment besoin, et au bon endroit, là où l’assimilation peut se faire plus efficacement.

Ayant déjà fait ses preuves dans d’autres provinces canadiennes, ce projet pourrait voir le jour au Québec au cours de la prochaine année. « Ce qu’on veut, c’est que nos membres et les conseillers puissent obtenir une certification, en plus de leur formation professionnelle », précise M. Lavoie. 

Ce dernier voit cette initiative comme une contribution à la nouvelle politique bioalimentaire du ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard. « Il n’y a pas qu’une solution, car c’est complexe comme démarche. Mais ce sera notre apport pour faire progresser l’agriculture au Québec », poursuit-il.

Les entreprises membres de l’APNC comptent plus de 1 200 employés, dont près de 300 conseillers en production végétale. Grâce à la Gestion durable des nutriments 4B, M. Lavoie aspire à réunir plusieurs ordres professionnels et partenaires du milieu agricole.

Les objectifs du 4 B
Optimiser l’absorption des nutriments par les cultures et minimiser les pertes;
Augmenter la rentabilité des fermes;
Créer des effets positifs à long terme sur les plans d’eau associés aux zones agricoles;
Encourager le partage des renseignements entre les fournisseurs de services de nutriments;
Aider le secteur agricole à s’adapter aux nouvelles recherches et technologies dans le domaine de la gestion des nutriments;
Créer une formation commune des professionnels en nutrition des cultures. (Source : APNC)