fbpx

Feu bactérien: aux grands maux les grands remèdes

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) s’apprête à lancer un plan d’intervention pour combattre l’infestation de feu bactérien qui décime les pommiers des Laurentides.

« Le feu bactérien est une maladie qui fait sécher le feuillage des pommiers, explique le directeur général de la Fédération des producteurs de pommes du Québec, Daniel Ruel. Elle se transmet par les insectes pollinisateurs au moment de la floraison. » Lorsqu’un arbre est atteint, la seule façon de le traiter est de sectionner les branches infectées.

Si la coupe peut permettre de contrôler la présence de la bactérie dans les vergers, il est impossible de l’éradiquer complètement, selon le directeur général de la Fédération. Le feu bactérien est présent dans les Laurentides et plus particulièrement à Saint-Joseph-du-Lac, à Mirabel et à Oka depuis plusieurs années. Dans cette région, la proximité des vergers favorise la contamination.

Aux grands maux les grands remèdes : le MAPAQ a décidé de lancer un plan d’intervention conformément à la Loi sur la protection sanitaire des cultures. Des inspecteurs sillonneront tous les vergers de la région et vérifieront chaque pommier branche par branche. « Ils déposeront des avis qui demanderont aux propriétaires de faire couper les branches infectées, note M. Ruel. Si les branches ne sont pas coupées, la Loi permettra à des représentants de l’ordre de faire couper les branches. »

Ce type d’intervention est exceptionnel au MAPAQ. « La dernière fois qu’ils ont utilisé ce type de mesure, c’est en 2012 pour lutter contre la drosophile à ailes tachetées dans la production de petits fruits », précise M. Ruel.