fbpx
Ventilateur centrifuge utilisé pour la ventilation des silos. Photo : Nicolas St-Pierre

Ventilateur centrifuge utilisé pour la ventilation des silos. Photo : Nicolas St-Pierre

Entreposage des grains - Gestion plus serrée de la ventilation

L’automne est terminé et les grains sont enfin récoltés. Avec les problèmes rencontrés dans les derniers mois, surtout lors de la période de conditionnement du maïs, certains silos demanderont une gestion plus serrée durant la période d’entreposage.

Cette année, les conditions climatiques lors des récoltes ont été difficiles et ont amené une grande variation dans les lots entreposés. Quelques producteurs ont même dû entreposer des lots humides qui seront plus sujets à des variations de température, surtout en période de redoux. Dans le contexte actuel, un changement d’air périodique devrait suffire à maintenir les conditions d’entreposage, mais attention : ces changements d’air seront cruciaux et devront être faits de façon stratégique.

Principe de la ventilation périodique et des changements d’air

La gestion de la ventilation demeure un élément clé dans le cycle de la conservation des grains. Bien qu’employée lors du conditionnement, la ventilation en période de stockage permet de conserver une masse de grains sur une période prolongée, c’est-à-dire de maintenir des conditions de température et d’humidité relative équivalant aux grains entreposés.

La ventilation périodique peut être utilisée peu importe la saison. En règle générale, elle sera effectuée toutes les deux à quatre semaines. L’objectif est de ventiler quelques heures avec de l’air sec et à une température fraîche. Ces changements d’air permettront de contrer l’effet des divers mécanismes présents dans le silo au fil des saisons en rétablissant les conditions d’entreposage nécessaires au maintien de la masse de grains.

Même lorsqu’il est asséché, le grain demeure en réaction avec son milieu. Ces mécanismes (biologiques et physiques) surviennent généralement lors de l’entreposage et influencent la qualité des grains en déclenchant des réactions d’altération. Il peut s’agir de la respiration cellulaire, d’un mouvement de convection généré par l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur du silo, de la stratification des taux d’humidité post-séchage à l’intérieur du silo ou d’une non-uniformité de la température dans le silo.

Lorsque survient une période de redoux, il est très important de ne pas ventiler. Il faut vérifier la température régulièrement dans les silos et faire un changement d’air avec de l’air sec dès le retour du temps froid.

Zones d’altération résultant d’une mauvaise gestion de la ventilation dans un silo de maïs.

Zones d’altération résultant d’une mauvaise gestion de la ventilation dans un silo de maïs.

Effet des débris sur la distribution de l’air dans un silo

Lors du processus de récolte et de conditionnement, le grain est exposé à diverses opérations ou conditions qui influencent son intégrité. Les particules fines ainsi produites auront un impact majeur sur la distribution de l’air dans le silo. Afin d’optimiser la gestion des opérations de ventilation, certaines manipulations seront nécessaires.

Tout d’abord, comme les particules fines s’infiltrent par martèlement au cœur du silo, le délestage d’une certaine quantité de grains permettra de décompacter le centre du silo en facilitant le passage de l’air. Ces grains retirés pourront être vendus ou remis sur le dessus de la masse de grains. Si la présence de cassure est importante, il sera préférable de laisser un cône inversé dans le haut du silo. Dans tous les cas, lorsque sera venu le temps de réaliser un changement d’air, il faudra prolonger le temps de fonctionnement du ventilateur de quelques heures. Comme la présence de débris limite le passage de l’air, ce temps supplémentaire de ventilation permettra d’évacuer l’air dans les zones plus compactes. 

Stratification des taux d’humidité dans un silo de maïs.

Stratification des taux d’humidité dans un silo de maïs.

Simple à effectuer, un changement d’air périodique maintiendra la qualité des lots entreposés. Dans le cas où le grain a été conservé plus humide, les changements d’air permettront de stabiliser la masse de grains avant de le sécher au printemps, lorsque les conditions météorologiques seront plus propices.

Pour vous accompagner dans la gestion de vos opérations de ventilation, vous trouverez sur le site de la Fédération des producteurs de grains un guide pratique sur la ventilation périodique élaboré par Nicolas St-Pierre.

Nicolas St-Pierre, M. Sc. / agronome, enseignant au Collège d’Alma