fbpx

Des légumes transformés… pour la cause

Pour permettre aux familles moins nanties de mettre du vert dans leur assiette, des producteurs de légumes transformés s’engagent à renflouer les banques alimentaires à travers le Québec.

« Nous avons un objectif, ambitieux certes, de recueillir un million de livres de petits pois, de haricots et de maïs sucré auprès de nos 500 producteurs », explique Francine Ricard-Duquet, porte-parole de la Fédération québécoise des producteurs de fruits et légumes de transformation.

Le transformateur Bonduelle Amérique a accepté de s’impliquer dans cette campagne qui a pour thème Des légumes qui vont droit au cœur!

Déjà, une trentaine de producteurs ont assuré à la Fédération qu’ils allaient donner 31 000 lb de légumes, dès les premières récoltes.

« Le mouvement est lancé, précise la porte-parole de la Fédération. On s’attend à ce que la réponse des producteurs soit convaincante. »

La Fédération vient d’ailleurs de lancer un blitz auprès de ses membres pour qu’ils s’investissent dans cette campagne à caractère communautaire. Au cours des prochains jours, les producteurs vont recevoir, dans leur courrier, des formulaires où ils seront invités à faire le don d’une partie de leur production… pour la cause.

« Si tous les producteurs offrent 1 % de leur récolte de légumes en dons aux banques alimentaires, nous atteindrons notre objectif d’offrir un million de livres de légumes surgelés ou en conserve », souligne pour sa part le président de la Fédération, Yvan Michon.

Le programme, qui s’inspire de ce qui se fait déjà avec les producteurs d’œufs et de lait, par exemple, implique la participation de Bonduelle Amérique, qui distribuera ses légumes surgelés et ses conserves là où les besoins sont les plus criants.

Il faut préciser que les producteurs peuvent obtenir des reçus aux fins d’impôt grâce à leurs dons de légumes, qui seront comptabilisés par le transformateur Bonduelle.

« Il s’agit d’une première expérience, convient Francine Ricard-Duquet. Nous avons la collaboration de Bonduelle pour débuter. Mais il est possible que d’autres partenaires embarquent avec nous plus tard. Le projet est prometteur. »

Mentionnons que le réseau Les Banques alimentaires du Québec soutient et représente 18 membres Moisson (banques alimentaires) qui approvisionnent 1 064 organismes d’aide alimentaire à travers la province.

Faut-il rappeler que plus de 400 000 personnes ont faim au Québec et que près de la moitié d’entre elles sont des familles avec des enfants? Fait préoccupant : 30,7 % des demandes d’aide alimentaire proviennent d’immigrants, ce qui constitue une augmentation de près de 12 % depuis l’an dernier.