fbpx
Daniel Gobeil anticipe un bon rendement de bleuets sauvages cette saison. Photo : Gracieuseté de Daniel Gobeil

Daniel Gobeil anticipe un bon rendement de bleuets sauvages cette saison. Photo : Gracieuseté de Daniel Gobeil

Bonne saison et bons prix en vue pour le bleuet sauvage

Compte tenu des bonnes quantités de pluie reçues dernièrement au nord du Lac-Saint-Jean, le président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, Daniel Gobeil, anticipe un meilleur rendement général de bleuets sauvages que l’an dernier et des prix plus élevés.

« L’an passé, les volumes avaient été très moyens. On commence donc la saison avec des inventaires très bas dans les usines de congélation, ce qui nous permettra de vendre nos bleuets à une prix d’environ 10 cents la livre plus élevé », indique le producteur de La Doré, près de Saint-Félicien.

Si certains secteurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont eu du gel ce printemps qui pourrait affecter le rendement, selon lui, l’ensemble des récoltes, qui débuteront au début du mois d’août, seront plutôt abondantes, à moins d’un revirement de situation. « Il suffit qu’il ne grêle qu’une minute et les récoltes seront gâchées. Mais selon ce que j’observe, c’est bien parti. »

Jean-Eude Senneville, important producteur de bleuets qui possède des terres à plusieurs endroits dans la région, entrevoit aussi une bonne saison, sauf dans certains secteurs qui ont reçu un peu de gelée en temps de floraison. « Il est encore tôt pour faire des prédictions, mais je peux dire que dans plusieurs secteurs, les volumes s’annoncent bons. »    

Même son de cloche du côté d’Émilie Gaudreault, productrice et chargée des communications à la Congèlerie Héritier, qui prévoit cette année congeler la même quantité de bleuets qu’en 2019, voire plus. L’entreprise, issue d’un regroupement de 35 producteurs de bleuets de la région, en est à sa deuxième année d’activité. « On ne pense pas avoir de misère à approvisionner l’usine », indique-t-elle.