5 cultures d’avenir pour le Québec

Le chia – Un projet de recherche mené sur trois ans par Josée Boisclair, de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA), a permis d’évaluer le potentiel d’une nouvelle lignée de chia développée par l’Université du Kentucky. Les essais démontrent qu’il est possible de cultiver du chia biologique au Québec et d’obtenir des rendements semblables à ceux du soya biologique destiné à l’alimentation humaine.

Le chanvre industriel – Le directeur de recherche chez Agrinova Gérard Landry constate un grand intérêt des producteurs et des transformateurs pour la récupération des fibres dans la tige du chanvre industriel. L’organisme dirige actuellement une nouvelle étude à ce sujet. « Il y a des industriels qui pourraient y voir un avantage pour faire du cordage ou amalgamer [la fibre] à des produits de plastique. C’est une matière très résistante », avance-t-il.

La gourgane – Cette fève gagne en popularité pour l’alimentation animale. « Il y a de plus en plus de joueurs intéressés. Certaines fermes laitières l’ont adoptée », indique M. Landry. Plus riche en protéines que le maïs, la gourgane constitue un choix intéressant pour l’alimentation des vaches. Celles qui en consomment donnent autant sinon plus de lait, selon une étude d’Agrinova.

Le quinoa – Alors que l’Ouest canadien a plus que triplé sa superficie de production de quinoa, aucune production commerciale n’a encore démarré au Québec. Toutefois, plusieurs projets expérimentaux ont été réalisés, dont un au Bas-Saint-Laurent qui s’est étalé sur trois ans. Plusieurs défis sont à relever, dont la lutte au chénopode et aux punaises ternes ainsi que la création de variétés adaptées aux conditions d’ici, peut-on lire dans une récente présentation du ministère de l’Agriculture.

Le sarrasin – Cette céréale est aussi dans la mire d’Agrinova, qui prévoit évaluer dès l’an prochain l’efficacité de nouvelles technologies, comme des biostimulants, afin de mieux gérer les gelées tardives du printemps. Le marché est déjà bien implanté et la demande est croissante, rapporte-t-on dans une présentation du MAPAQ sur les cultures émergentes. 

VOIR AUSSI
La course aux semis est lancée!
Des filières innovantes dans la production de grains