fbpx
André Carbonneau cultivera des légumes dans deux de ses serres en juillet, une fois la saison horticole terminée. Photo : Gracieuseté d’André Carbonneau

André Carbonneau cultivera des légumes dans deux de ses serres en juillet, une fois la saison horticole terminée. Photo : Gracieuseté d’André Carbonneau

Le cri du cœur d’un producteur ornemental entendu

Vendredi, le producteur ornemental André Carbonneau a lancé un cri du cœur au premier ministre sur les réseaux sociaux, lui réclamant un signal clair avant de reconvertir sa production ornementale en serres de légumes. Son appel a été entendu puisque l’horticulture ornementale est maintenant considérée par Québec comme un service essentiel.

L’agriculteur de Louiseville, en Mauricie, ne s’attendait pas à recevoir un appel samedi du ministre de l’Agriculture, André Lamontagne. « Je suis tombé en bas de ma chaise », raconte ce dernier à La Terre. Si André Carbonneau s’est senti honoré que le ministre prenne le temps de lui parler en cette période de crise, il n’attribue certainement pas la victorieuse reconnaissance du service essentiel à son cri du cœur. « Nos organismes, comme Québec Vert, font leur travail et négocient dans l’ombre. Est-ce que [la vidéo] a donné un coup de pouce? J’ose croire que ça a donné une meilleure écoute [de Québec], mais je ne veux pas prendre le crédit », témoigne le producteur.

Vendredi, alors que la production en serre ornementale n’était toujours pas considérée comme « essentielle », André Carbonneau envisageait de convertir 60 % de sa production horticole en serres de légumes. Maintenant qu’elle a été ajoutée sur la liste des services essentiels, André Carbonneau maintiendra ses opérations usuelles jusqu’à fin de la saison horticole à la fin juin. Ensuite, ce dernier convertira deux de ses serres en juillet pour cultiver des légumes qu’il offrira aux banques alimentaires de sa région.

De son côté, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) soutient que l’intervention de M. Carbonneau a fait partie des nombreuses revendications du milieu horticole depuis le dévoilement de la liste des services essentiels. Québec précise cependant permettre la production ornementale, mais pas la vente au détail durant la période où le Québec est en arrêt. Si la production ornementale été ajoutée à la liste québécoise, c’est notamment par souci d’équité avec la concurrence ontarienne, puisque la production ornementale a immédiatement été reconnue comme service essentiel dans cette province voisine.