fbpx
Les TET du Québec seront pris en charge par Dynacare pour le dépistage dès leur arrivée à l’aéroport de Montréal. Photo : Caroline Morneau/TCN

Les TET du Québec seront pris en charge par Dynacare pour le dépistage dès leur arrivée à l’aéroport de Montréal. Photo : Caroline Morneau/TCN

Dynacare promet une gestion serrée du dépistage au 8e jour

Le gouvernement fédéral a conclu une entente avec un nouveau fournisseur, Dynacare, pour veiller spécifiquement au dépistage des travailleurs étrangers temporaires (TET) dès leur arrivée à Montréal.

Cette entreprise, assure-t-on, offrira des services mieux adaptés à la réalité du milieu agricole québécois que sa prédécesseure Switch Health, dont la gestion des opérations a été sévèrement critiquée par les producteurs dans les dernières semaines. Aussi, le test du 10e jour sera dorénavant effectué au 8e jour pour que l’obtention du résultat soit plus rapide.

« Dynacare enverra des infirmières aux sites de quarantaine pour recueillir les échantillons des travailleurs étrangers temporaires dans la plupart des cas, explique le responsable des communications de l’entreprise, Mark Bernhardt. Il indique que les TET ne s’administreront eux-mêmes le test du huitième jour que dans des circonstances précises, par exemple si aucune infirmière n’est en mesure de se présenter sur place et si la connexion Internet permet une supervision adéquate à distance. « Nous soutiendrons [le] processus d’autocollecte », promet par ailleurs M. Bernhardt. Ce sera Dynacare, dit-il, qui communiquera avec les employeurs par téléphone pour la prise de rendez-vous.

Rappelons que le processus de dépistage durant la quarantaine sous la supervision d’une infirmière par visioconférence a donné des maux de tête à plusieurs producteurs du Québec ces dernières semaines. Ceux-ci ont notamment dénoncé des problèmes de connexion et le fait que les intervenants de Switch Health ne parlaient ni français ni espagnol. De nombreux tests ont dû être refaits parce qu’ils avaient été endommagés ou perdus durant le transport vers les laboratoires, ce qui a entraîné des retards dans l’obtention de résultats et a forcé des travailleurs à rester en isolement bien au-delà de 14 jours.

« Dynacare a des laboratoires au Québec, contrairement à Switch Health. On s’attend donc à ce que ce soit beaucoup plus rapide et efficace pour le traitement des échantillons », soutient Jean-Sébastien Comeau, attaché de presse de la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau.

De son côté, Dynacare se dit en mesure de répondre aux besoins des producteurs et des travailleurs en anglais, en français et en espagnol. Switch Health continuera de desservir l’Ontario.