fbpx
Nadia Dufour

Nadia Dufour

Des conseils pour adapter son entreprise

À quelques semaines du début de l’été, l’incertitude plane toujours sur les entreprises en agrotourisme. Comment planifier une saison qui s’annonce imprévisible? La consultante en agrotourisme Nadia Dufour croit que la crise actuelle est une occasion en or pour se démarquer.

« Pour l’instant, la situation empêche les entreprises de recevoir les visiteurs et organiser des dégustations. Par contre, il y a des aspects de leur offre qu’elles peuvent améliorer. Les périodes difficiles doivent amener les entrepreneurs à devenir créatifs », souligne Mme Dufour, qui conseille plusieurs producteurs et transformateurs du secteur de l’agrotourisme.

En premier lieu, les entreprises dont les produits se retrouvent dans les grandes surfaces auraient intérêt à maintenir leurs liens d’affaires, voire à les solidifier, suggère-t-elle. « Un producteur peut très bien envoyer des échantillons de ses autres produits pour élargir son offre auprès de ses clients. »

Devenir visible malgré la distance

Même si une bonne partie de la population demeure confinée à la maison, rien n’empêche les entreprises de joindre leurs clients chez eux par l’entremise des médias sociaux. La consultante recommande d’ailleurs de développer une stratégie de promotion qui va renforcir l’effet de bouche-à-oreille. « Il est important d’axer sa promotion là-dessus, que ce soit en offrant des produits à des clients réguliers en échange d’une publication sur les médias sociaux ou en organisant un concours pour gagner un certificat-­
ca­deau. »

Les clients sont par ailleurs très friands de découvertes, observe celle qui est également sommelière. « Le producteur peut créer un happening virtuel via vidéo- conférence pour lancer son nouveau produit et offrir un rabais à ceux qui participent à l’événement. L’idée est de maintenir, d’améliorer et de fidéliser sa clientèle. »

Se diversifier

Et puisque la fermeture de plusieurs hôtels, restaurants et institutions a pu porter un coup dur dans la mise en marché de certaines entreprises, Nadia Dufour recommande d’adopter une stratégie plus diversifiée. « On peut profiter des prochains mois pour améliorer son site transactionnel pour qu’il soit attrayant et facile à naviguer. La génération des millénariaux achète régulièrement en ligne. Si on ne veut pas rater le bateau, il faut doter son entreprise d’un site moderne et efficace. »

La diversification passe aussi par un plus grand maillage entre les entreprises agrotouristiques qui peuvent organiser de nouveaux circuits gourmands au sein d’une même municipalité ou d’une même région. « C’est le temps de parler à son voisin et de voir comment on peut travailler ensemble. »

Enfin, la consultante encourage les entreprises agrotouristiques de se prévaloir du Programme actions concertées pour le maintien en emploi lancé par le provincial et qui rembourse les dépenses admissibles à des projets de formation en entreprise allant jusqu’à 100 000 $.