fbpx
Depuis le 11 novembre, 22 cas de COVID-19 ont été détectés parmi les travailleurs de l’usine Exceldor de Saint-Anselme. Photo : Shutterstock

Depuis le 11 novembre, 22 cas de COVID-19 ont été détectés parmi les travailleurs de l’usine Exceldor de Saint-Anselme. Photo : Shutterstock

Dépistage massif chez Exceldor

Exceldor a déployé, le 3 décembre, un « dépistage massif pour l’ensemble des employés » de son usine de Saint-Anselme, en Chaudière-Appalaches. Un total de 22 cas de COVID-19 chez des travailleurs y ont été détectés depuis le 11 novembre, dont 17 sont toujours actifs.

« En déployant cette stratégie préventive en collaboration avec la Direction régionale de santé publique, nous espérons freiner l’évolution de la COVID-19 parmi les employés de l’usine. Nous tenons d’ailleurs à les remercier de leur collaboration et de l’importance qu’ils accordent à la situation », a indiqué Sylvain Dubois, directeur de l’usine de Saint-Anselme.

En raison d’une accélération du nombre de cas confirmés dans l’établissement, Exceldor avait déjà procédé, le 30 novembre, à « un dépistage ciblé » auprès de 55 employés, principalement au service de la réception du quart de soir. En début de semaine, on faisait état de huit cas déclarés à l’usine depuis le 11 novembre.

« À la suite de l’arrivée des premiers résultats du dépistage ciblé annoncé en début de semaine, nous restons préventifs en déployant aujourd’hui [le 3 décembre] un dépistage massif pour l’ensemble des employés de Saint-Anselme », indique la directrice des communications et marketing d’Exceldor, Elodie Fournier.

Au total, 57 personnes sont en isolement préventif, incluant les cas actifs, les employés ayant déclaré avoir des symptômes et ceux qui ont été en contact étroit avec une personne infectée. Cinq travailleurs sont par ailleurs rétablis.