fbpx
Le 29 octobre, Olymel a annoncé une éclosion de COVID-19 dans son usine de Princeville, dans le Centre-du-Québec. Crédit : Archives/TCN

Le 29 octobre, Olymel a annoncé une éclosion de COVID-19 dans son usine de Princeville, dans le Centre-du-Québec. Crédit : Archives/TCN

COVID-19 : 15 cas à l’abattoir d’Olymel à Princeville

La santé publique de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec a recensé un 15e cas positif à la COVID-19 à l’usine d’Olymel de Princeville, le 30 octobre, alors qu’un dépistage était en cours auprès de 150 travailleurs.

La veille, l’entreprise avait annoncé une éclosion de 14 cas parmi les 370 travailleurs de l’usine du Centre-du-Québec.

Le porte-parole d’Olymel, Richard Vigneault, a indiqué à La Terre qu’aucun ralentissement en lien avec l’éclosion n’avait toutefois été observé relativement à la capacité d’abattage de l’usine.

Abattage en baisse à Vallée-Jonction

En date du 29 octobre, un dépistage massif effectué par la Santé publique de Chaudière-Appalaches sur 649 employés de l’usine d’Olymel à Vallée-Jonction a révélé un total de 122 employés positifs depuis le début de l’éclosion. Parmi eux, 56 seraient rétablis.

Si l’entreprise demeure ouverte, l’éclosion a accentué le ralentissement de la capacité d’abattage de l’usine la semaine dernière. Seulement 27 000 porcs ont été abattus, soit 8 000 de moins que la moyenne hebdomadaire.

Sous contrôle dans les autres abattoirs

Du côté d’Olymel, outre les éclosions de Vallée-Jonction et de Princeville, seule l’usine de transformation de poulet à Berthierville faisait état de trois cas de COVID-19 parmi ses employés, en date du 28 octobre. Toutefois, la situation y est sous contrôle, assure le porte-parole de l’entreprise Richard Vigneault et aucun dépistage massif n’y est envisagé.

L’usine d’Exceldor à Saint-Bruno-de-Montarville a recensé deux cas positifs parmi l’équipe du département d’expédition le 27 octobre, mais les symptômes ne sont pas déclarés sur le lieu de travail.

Chez Cargill à Chambly le dépistage des deux derniers employés positifs remonte au 24 et au 16 octobre. L’entreprise précise qu’il n’y a pas de lien entre les deux cas et qu’aucun autre employé n’a été mis en isolement préventif à la suite de ces investigations.

L’usine de Maple Leaf à Laval comptait trois cas de COVID-19 en date du 29 octobre. La porte-parole Janet Riley précise que la transmission a eu lieu dans la communauté plutôt que sur le lieu de travail.

En date du 28 octobre, aucun cas n’avait été déclaré dans les usines d’Aliments Asta et de DuBreton.