fbpx
Le troupeau Phylum compte 130 têtes de race Jersey, dont 60 vaches en lactation. Photos : Gracieuseté de la Ferme Phylum

Le troupeau Phylum compte 130 têtes de race Jersey, dont 60 vaches en lactation. Photos : Gracieuseté de la Ferme Phylum

Place aux produits laitiers dans les paniers

La Ferme Phylum, productrice et transformatrice laitière de la région de Québec, innove en lançant des paniers sous le principe de l’agriculture soutenue par la communauté (ASC), une recette éprouvée en production maraîchère.

Patrick Soucy et Annie Claessens sont avant tout des producteurs de lait. Ils ont démarré l’élevage en 2008. « On est partis de zéro, avec le programme d’aide à la relève de la Fédération des producteurs de lait du Québec », raconte Patrick. Sa conjointe Annie et lui se sont connus alors qu’ils étudiaient en agronomie.

Il y a un peu plus d’un an, les deux éleveurs ont entamé la construction d’une fromagerie-crèmerie dans le but de contrer la baisse du prix du lait et la hausse du coût des intrants de même que de conserver une partie des marges qu’empochent les transformateurs et les distributeurs. « On s’est dit qu’il y aurait toujours une place pour les bons produits et ceux du terroir », affirme Patrick. Puis, l’idée de proposer des paniers laitiers, basée sur le concept de l’ASC, a germé. « Les paniers végétaux existent. Alors, pourquoi on ne pourrait pas le faire dans la production laitière? Dès qu’on a lancé l’idée, ç’a fait boule de neige », explique l’agriculteur.

Selon la formule ASC ou des « fermiers de famille » mise de l’avant par l’organisme Équiterre, les consommateurs déboursent un certain montant afin de « s’abonner » à une ferme. En échange, ils reçoivent chaque semaine un panier rempli de produits frais de leur agriculteur.

L’inscription pour les paniers de la Ferme Phylum a débuté le 8 septembre à l’occasion des Portes ouvertes sur les fermes du Québec de l’Union des producteurs agricoles, auxquelles l’entreprise participe. Le premier point de chute sera situé directement à la boutique de la ferme, mais Annie et Patrick planifient d’autres sites dans la grande région de Québec où ils pourront garantir la chaîne de froid. Les entrepreneurs visent un objectif de 150 à 200 paniers par semaine.

Gamme

La fromagerie est en production depuis le 30 juin et les gens se bousculent déjà à la boutique pour se procurer les produits laitiers de marque Phylum. L’entreprise est située à un endroit stratégique soit directement sur la route 132 à Lévis, dans le secteur Saint-Nicolas, « à 10 minutes du pont de Québec », souligne Patrick. La gamme Phylum comprend du lait, de la crème, du yogourt de même que sept types de fromages « tous uniques », précise Patrick. Ces créations comptent une pâte pressée à base de kéfir, une fleur de lait italienne ainsi qu’un type reblochon. À cela s’ajoute une confiture de lait, communément appelée dulce de leche. « C’est tellement populaire qu’on en manque », affirme le fromager.

Annie et lui sont des adeptes du clean label. « Le yogourt n’est fait qu’avec du lait et de la culture bactérienne, rien d’autre, assure le transformateur. On essaie aussi d’être écoresponsables et d’éliminer le plus possible le plastique de nos emballages. » Pour l’instant, un peu plus de la moitié de la production du troupeau de vaches Jersey est valorisée sur place.