fbpx
ConcentricAG développe de nouveaux biostimulants dans ses installations montréalaises de l’arrondissement Saint-Laurent. Photos : Concentric AG

ConcentricAG développe de nouveaux biostimulants dans ses installations montréalaises de l’arrondissement Saint-Laurent. Photos : Concentric AG

Concentric AG : quand deux sexagénaires créent un succès de « l’AgTech »

Concentric AG emploie aujourd’hui une soixantaine de travailleurs répartis sur trois sites en Amérique du Nord. Elle commercialise aussi plus de 60 produits et nutriments de la famille des biostimulants destinés tant aux producteurs maraîchers qu’à ceux des grandes cultures céréalières. Vous ne la connaissez pas? Pourtant, c’est à Knowlton, en Estrie, que cette entreprise est née… à la suite de la rencontre de deux grands-mamans!

Margaret Bywater-Ekegärd et Ananda Lynn Fitzsimmons.

Margaret Bywater-Ekegärd et Ananda Lynn Fitzsimmons.

L’histoire remonte à 2007. Margaret Bywater-Ekegärd, une scientifique qui a fait carrière dans le monde des biotechnologies, rencontre alors Ananda Lynn Fitzsimmons, une productrice agricole qui utilise des concoctions fermentées pour améliorer les rendements de ses pommiers et de ses potagers. Ensemble, elles fondent Inocucor – qui changera de nom pour devenir Concentric AG – et développent deux biostimulants destinés à l’industrie maraîchère.

Après avoir décroché un premier brevet, le duo attire l’œil d’investisseurs privés et de firmes de capital-risque. Ceux-ci injecteront 64 M$ US dans l’entreprise afin de développer sa capacité de production et de développement de nouveaux produits.

Avec un centre de recherche et développement basé à Montréal, et des installations à Denver et à Winnipeg, Concentric commercialise aujourd’hui plus d’une soixantaine de produits qui permettent aux plantes de mieux résister à différents stress tout en améliorant leurs rendements.

Donald R. Marvin, président et directeur général de Concentric AG.

Donald R. Marvin, président et directeur général de Concentric AG.

« Avec notre première génération de produits, on a surtout rendu service aux producteurs de légumes, de melons, de fraises et de framboises, explique Donald R. Marvin, président et directeur général de l’entreprise. Avec la deuxième vague, on peut maintenant aider les producteurs de maïs, de soja, de canola et de blé. »

D’autres produits devraient s’ajouter au cours des prochains mois. « On développe présentement des combinaisons qui seront spécifiques à chaque type de sol et de culture », ajoute-t-il.

La croissance fulgurante de la jeune pousse a été remarquée en 2018 par le magazine Forbes, qui a inclus Concentric dans sa liste des 25 entreprises les plus prometteuses en matière d’innovation en agriculture.

Pas mal pour une entreprise fondée par deux sexagénaires!