fbpx
Les remorques réfrigérées qui bordent chacun des quais de la Place des producteurs laisseront leur place à un entrepôt réfrigéré au nouvel emplacement. C’est à cet endroit que les producteurs stockent les invendus lorsque le matin arrive. Photos : Martin Primeau / TCN

Les remorques réfrigérées qui bordent chacun des quais de la Place des producteurs laisseront leur place à un entrepôt réfrigéré au nouvel emplacement. C’est à cet endroit que les producteurs stockent les invendus lorsque le matin arrive. Photos : Martin Primeau / TCN

Une nuit à la Place des producteurs du Marché central

MONTRÉAL — L’Association des producteurs maraîchers du Québec (APMQ) tirera bientôt le rideau sur la Place des producteurs du Marché central. La Terre a visité l’endroit de nuit à quelques mois du déménagement qui aura lieu à compter de l’hiver prochain dans de nouvelles installations qui seront situées dans l’est de l’île de Montréal.

C’est en 1960 que l’APMQ s’est établie au carrefour de la toute nouvelle autoroute métropolitaine et du boulevard de l’Acadie. L’endroit regroupe aujourd’hui sur ses quatre quais environ 250 producteurs québécois, ce qui fait de ce marché de gros de fruits et de légumes le plus grand à l’est du Canada, affirme l’APMQ.


Chaque producteur s’est aménagé avec le temps un cabanon dans lequel il se réchauffe par temps frisquet. Daniel Turcotte a fait de cette petite boîte verte son sanctuaire depuis une trentaine d’années. Celle-ci ne le suivra pas à la nouvelle Place des producteurs, les nouvelles installations étant intérieures.


L’agroéconomiste Sébastien Brossard, auteur du bulletin Info-Marchés, procédait le 10 octobre à sa dernière tournée au Marché central. Il s’est informé des prix obtenus par les producteurs pour leurs fruits et légumes, en plus de les aviser des tendances à venir selon le marché américain. On le voit ici avec le producteur maraîcher Pierre-Paul « Pépé » Trottier.


André Surprenant pourra bientôt dormir la nuit. Le producteur de tomates, de concombres et de courgettes prendra sa retraite avec le déménagement de la Place des producteurs, mettant un terme à une association longue d’une quarantaine d’années. « C’est en plein le bon moment pour arrêter, confie-t-il. Je vais finir ça en beauté. »


Chaque nuit, le producteur maraîcher Pierre Bastien (au centre) procède à des dizaines de transactions. Ses brocolis, récoltés quelques heures plus tôt, prendront le chemin des marchés publics de la région métropolitaine pour être vendus le jour même.


« Je ne peux pas croire qu’on part d’ici », lance Denis Hervieux (à gauche) en repensant à ses débuts à la Place des producteurs en 1966. Jean Yelle (au centre) et lui envisagent avec appréhension le déménagement dans les installations du boulevard Pie-IX. « On va essayer, mais on a peur », ajoute M. Hervieux.